Un militant de Daech marchant avec le drapeau du groupe à travers les rues de Raqqa, en Syrie, en 2014. Reuters Pictures

  • Zoobia Shahnaz est accusée d'avoir envoyé de l'argent à l'État Islamique par crypto-monnaie.
  • Le Département de la Justice des États-Unis dit que la New Yorkaise aurait fait passer 62.000 dollars au groupe en bitcoin et d'autres crypto-monnaies. 
  • Elle comparaît en justice à New York et risque 90 ans de prison si elle est reconnue coupable. 

Une New-Yorkaise poursuivie pour avoir envoyé de l'argent au groupe terroriste État islamique sous forme de bitcoins risque près de 90 ans de prison. 

Zoobia Shahnaz, une Américaine de Long Island, est accusée d'avoir fait passer 62.000 dollars au groupe en bitcoin et autres crypto-monnaies plus tôt cette année. 

Shahnaz a souscrit à plus d'une douzaine de cartes de crédit plus tôt dans l'année et a utilisé l'argent emprunté pour acheter des crypto-monnaies et les envoyer à l'étranger, d'après une mise en examen déposée par les procureurs américains à la cour fédérale

Un communiqué de presse du Département de la Justice indique qu'elle aurait envoyé plus de 150.000 dollars au groupe terroriste aussi connu sous le nom d'État Islamique ou Daech, mais n'a pas précisé sous quelle forme elle a envoyé les 88.000 dollars restants. 

Un communiqué dit que Shahnaz "est impliquée dans un certain type d'activité financière, qui s'est traduite par plusieurs virements bancaires, pour un total de plus de 150.000 dollars, à des individus et sociétés écran au Pakistan, en Chine, et en Turquie."

Il ajoute que: "Ces transactions ont été conçues pour éviter les exigences de déclaration de transactions financières, pour dissimuler l'identité, la source et la destination des sommes d'argent obtenues de façon illicite et finalement pour bénéficier à Daech."

Elle a essayé de quitter les États-Unis pour la Syrie via le Pakistan et la Turquie mais a été arrêtée avant de pouvoir quitter le pays, selon le communiqué. 

Shahnaz a été inculpée sur cinq chefs d'accusation devant la cour fédérale de l'Eastern District de New York. Il y a trois chefs d'accusation pour blanchiment d'argent, un pour fraude bancaire et un pour blanchiment d'argent prémédité. 

Si elle est reconnue coupable de tous les chefs d'accusation, elle pourrait passer 90 ans en prison fédérale: 20 ans pour chaque inculpation de blanchiment d'argent et 30 ans pour fraude.

Ce n'est pas la première fois que des groupes terroristes ont été liés à des financements en crypto-monnaie. 

Les terroristes ont commencé a utiliser le bitcoin de plus en plus au cours des dernières années, passant de plus de 100 transactions quotidiennes en 2009 à 282.000 transactions quotidiennes en 2017 pour l'instant, selon  le Council on Foreign Relations.

Le Ibn Taymiyyah Media Center, un groupe de propagande jihadiste à Gaza, avait commencé à solliciter des fonds en bitcoin — au moins 2500 dollars pour chaque combattant — dès juin 2016, d'après Yaya Fanusie, un analyste en contre-terrorisme de la CIA.

Version originale: Alexandra Ma/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment le cimentier LafargeHolcim passait dans sa comptabilité le financement de groupes armés en Syrie

VIDEO: Les courbatures surgissent un jour après l'effort physique — voici pourquoi