Des archéologues français et égyptiens ont fait de nouvelles découvertes à Louxor en Egypte, le 24 novembre 2018. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

Des archéologues français et égyptiens ont récemment découvert un tombeau, des sarcophages et plusieurs objets funéraires de l'Egypte ancienne dans une nécropole de Louxor, dans le sud de l'Egypte.

L'un des sarcophages renfermait une momie "bien conservée", selon le communiqué du ministère des Antiquités égyptien.

Selon les premières estimations des scientifiques, elle daterait de la XVIIIe dynastie, une période souvent considérée comme l'apogée de la civilisation égyptienne antique s'étendant de -1550 à -1292.

Business Insider France a demandé à l'anthropologue, médecin légiste et archéologue Philippe Charlier, récemment nommé directeur du département de la recherche et de l'enseignement au musée du Quai Branly-Jacques Chirac, de nous expliquer comment un corps vieux de plusieurs millénaires pouvait être conservé de cette manière.

Business Insider France: Comment se fait-il que l'on retrouve des corps vieux de plusieurs millénaires en si bon état de conservation? 

Philippe Charlier: "Un cadavre se décompose et se putréfie, principalement en lien de la multiplication des bactéries à l'intérieur de celui-ci et à l'extérieur. Mais il existe plusieurs circonstances — pas si rares — qui empêchent la putréfaction et la décomposition du corps.

La première est un environnement complètement sec. Le désert égyptien est ainsi un environnement très favorisant, absorbant toute l'humidité du corps un peu comme une éponge. Et comme je dis souvent à mes étudiants: pas de putréfaction sans eau! Ceci peut arriver dans un contexte médico-légal, par exemple lorsqu'un sujet décède dans son lit, sur un tapis ou une moquette, ou au pied d'une climatisation: dans ce cas, l'absorption de l'humidité empêche temporairement la dégradation du cadavre, qui va se momifier.

La deuxième, lorsqu'un corps est déposé dans un endroit extrêmement froid. C'est par exemple le cas de la momie Otzi retrouvée dans les Alpes ou les momies de petites filles sur les sommets des Andes. Il fait tellement froid que les bactéries ne peuvent pas se multiplier, et que le corps gèle littéralement.

La troisième circonstance, c'est lorsqu'un cadavre échoue au fond d'un marécage ou de tourbières. Certes, il s'agit d'un environnement humide, mais avec un pH acide et sans oxygène. L'absence d'oxygène et ce pH très bas empêchent à nouveau la multiplication des bactéries et le corps subit une sorte de tannage, mais pas de décomposition/putréfaction.

L'Homme de Tollund, datant de l'âge du Fer, retrouvé au Danemark en 1950, est un bon exemple: initialement pris pour un cas médico-légal tellement sa peau était intacte, il fut finalement daté du IIIème siècle av. J.-C. Sa conservation est si impeccable que nous avons pu identifier récemment sur ses pieds des verrues!

Ce sont trois exemples de momies dites 'naturelles'.

A cela s'ajoutent des momies dites 'mixtes' ou 'intermédiaires' comme par exemple en Sicile à l'époque médiévale et moderne, où les cadavres de l'élite étaient placés par les communautés de Capucins sur des sortes de chaises percées — les fluides corporels s'écoulaient alors par les orifices naturels — puis étaient suspendus à des branches d'arbre et séchés par le vent, les embruns et les émanations de soufre."

Qu'en est-il des momies égyptiennes? 

"La momie égyptienne est dite 'artificielle'. On ouvre le corps et on retire les éléments humides à l'intérieur — des organes comme les poumons, les intestins — et on les remplace par des aromates et des substances desséchantes (bitume [ndlr: pétrole dans sa forme visqueuse], natron [ndlr: un carbonate de sodium naturel], etc.) pour fixer le corps, et extérieurement des bandelettes pour stabiliser le corps."

Le ministère des Antiquités égyptien a déclaré que l'un des sarcophages renfermait une momie "bien conservée". Pourquoi certaines momies sont mieux conservées que d'autres?

"Il existe environ quatre classes de momification. Pour l'élite, à commencer par le Pharaon lui-même, on retire tous les organes (sauf le coeur), on utilise le meilleur bitume, le meilleur embaumeur. Il y aussi les classes intermédiaires: quelques organes sont retirés mais pas tous, par exemple pas le cerveau, et du bitume n'est mis que sur le corps, pas à l'intérieur. Et enfin, la dernière catégorie: aucun retrait des organes et à peine un peu de bitume à la surface du corps.

Philippe Charlier. Musée du Quai Branly-Jacques Chirac

Par ailleurs, l'endroit où la momie est déposée compte également. Si le lieu est humide, elle sera moins bien conservée car la décomposition/putréfaction pourra survenir. Des rats ou d'autres animaux fouisseurs peuvent aussi venir altérer la momie."

Comment va-t-on autopsier la momie découverte à Louxor? 

"Par respect aux morts, mais aussi pour tenir compte des nouvelles règles de muséologie et de conservation patrimoniale, on ne débandelette plus les momies depuis une dizaine d'années. C'est même considéré comme non éthique de le faire. Mais c'est aussi parce que ça n'a plus de sens.

Grâce au scanner médical, il est possible de procéder à une autopsie virtuelle de la momie pour déterminer son sexe, son âge du décès, la cause de la mort, les maladies dont elle a pu être atteinte, son activité physique, et par extension son métier, le type d'embaumement (donc le statut du défunt), ou encore la présence éventuelle d'objets divers à l'intérieur du volume corporel...

Et si l'on repère un objet d'intérêt comme par exemple un scarabée ou un bijou spécifique, il est possible d'avoir recours à un fibroscope pour naviguer à l'intérieur du corps et récupérer cet objet.

Il ne reste aucun tissu vivant dans la momie, mais à la surface, on retrouve une faune et une flore qui sont stables au moment de la découverte (c'est-à-dire dans la tombe), mais risquent de se multiplier si on mobilise la momie ou qu'on la change d'environnement. Avec le risque de voir la momie se décomposer de façon irréversible...

C'est ce qui est arrivé lorsque l'Expédition d'Egypte, emmenée par Napoléon, a ramené de nombreuses momies en France (1798-1801): devant leur déliquescence, elles ont fini par être enterrées et se trouvent désormais au pied de la Colonne de la Bastille!"

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le corps humain est déjà en train de devenir celui d’un homme augmenté, observe un médecin légiste qui travaille sur des dépouilles centenaires

VIDEO: Les scooters électriques en libre-service de Bosch arrivent cet été à Paris — on en a testé un pour vous