Publicité

Protonmail a fourni des informations à la police française menant à l'arrestation d'activistes pour le climat

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Protonmail a fourni des informations à la police française menant à l'arrestation d'activistes pour le climat
L'adresse mail cryptée est pourtant privilégiée par les personnes cherchant à préserver leur confidentialité. © Pixabay
Publicité

Dans l'univers de la tech, on ne peut plus faire confiance à personne. Des utilisateurs accusent Protonmail, le service de messagerie crypté, d'avoir coopéré avec les autorités en fournissant des informations sur l'adresse IP d'activistes français accusés de vol et dégradations en réunion.

Ces données ont été demandées dans le cadre d'une enquête plus large sur un groupe d'activistes climatiques qui ont occupé un certain nombre d'appartements et d'espaces commerciaux à Paris. Bien que les membres du groupe soient anonymes, l'un d'entre eux avait utilisé l'adresse "jmm18@protonmail.com" dans des publications en ligne. La police française a donc cherché à identifier toutes personnes liées à ce compte.

À lire aussi — Pourquoi les géants du web sécurisent mal vos données personnelles

Protonmail étant une entreprise basée en Suisse, elle n'est pas soumise aux demandes émanant du juge français. En revanche, les tribunaux suisses peuvent obliger la société à coopérer dans le cadre d'une enquête de la France avec Europol par exemple. Après l'approbation de l'ordonnance par les juridictions suisses, ProtonMail a donc enregistré des informations relatives à l'adresse IP du compte, pour les transmettre aux forces de l'ordre françaises. Selon les informations de l'organisation Secours Rouge, sept membres de l'association Youth for Climate sont accusés de "vol et dégradation en réunion et violation de domicile", à la suite d'occupations répétées de la place Sainte-Marthe, dans le Xe arrondissement parisien, pour lutter contre la gentrification du quartier (10eme arrondissement de Paris).

Une obligation de se conformer

Dans un communiqué intitulé "Clarifications importantes concernant l'arrestation d'un militant pour le climat", Andy Yen, PDG de Proton, a déclaré que sa société "a reçu des autorités suisses un ordre juridiquement contraignant auquel nous sommes obligés de nous conformer. Il n'y avait aucune possibilité de faire appel de cette demande particulière", ajoute t-il.

Il est important de noter que l'ordonnance n'a pas fourni le contenu de l'email de l'activiste, qui est crypté et auquel Proton ne peut pas avoir accès. Le patron de l'entreprise a déclaré qu'une ordonnance similaire ne permettrait pas non plus de fournir les métadonnées de ProtonVPN, car les VPN sont soumis à des exigences différentes en vertu de la loi suisse.

Néanmoins, ces arrestations découragent de nombreux utilisateurs à conserver leur compte Protonmail. L'adresse mail est massivement utilisée par des journalistes d'investigations et des activistes qui veulent préserver leur confidentialité. Le propre rapport de transparence de Proton montre une croissance alarmante des requêtes judiciaires suisses, y compris celles demandées au nom d'enquêtes étrangères. En 2020, Proton s'est conformé à plus de 3 000 ordonnances émanant de tribunaux suisses, soit plus du double de l'année précédente.

À lire aussi — Les 10 plus importantes cyberattaques depuis 15 ans

Découvrir plus d'articles sur :