Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

PSA réalise une année record et les salariés français du constructeur automobile vont en profiter

PSA réalise une année record et les salariés français du constructeur automobile vont en profiter
© SWEDEN OUT

PSA s'affiche en grande forme. Le constructeur automobile réunissant les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall, a réalisé une année 2018 historique. L'ensemble des indicateurs sont au vert, que ce soit le chiffre d'affaires, en progression de 18,9% à 74 milliards d'euros, le bénéfice opérationnel, qui a bondi de 43%, ou encore le bénéfice net, qui s'est envolé de 47% pour atteindre le niveau record de 2,83 milliards d'euros.

Les actionnaires du constructeur vont profiter des bons résultats de la société. PSA prévoit de leur verser un dividende de 0,78 euro par action, contre 0,53 euro au titre du précédent exercice. La direction a aussi annoncé son intention de porter à 28% le taux de distribution des dividendes lors des prochaines années, contre 25% actuellement. Mais les actionnaires ne vont pas être les seuls récompensés, puisque le patron du groupe, Carlos Tavares, a annoncé au micro de France Info le versement d'une prime exceptionnelle de performance et d'intéressement de 3810 euros pour les salariés français gagnant moins de deux SMIC, soit une hausse de 43% par rapport à l'année précédente.

Le PDG de PSA estime que les "résultats exceptionnels" du constructeur démontre sa capacité "à générer une croissance rentable et récurrente". La société a notamment signé une belle performance en Europe, où elle a profité des ventes de ses SUV qui lui ont permis d'accroître sa part de marché, désormais à 17,1% sur le continent.

Le groupe a écoulé 3,88 millions de véhicules au total à travers le monde l'an passé, un chiffre en hausse de 6,8% et là aussi un record. PSA a toutefois bénéficié de l'apport de la filiale allemande Opel, rachetée en 2017, qui a plus que compensé l'arrêt de ses activités en Iran suite aux sanctions américaines et la chute de 34,2% des ventes en Chine.

En Bourse, le constructeur peine pourtant à convaincre. Les analystes sont exigeants, ils attendaient encore mieux de PSA pour l'exercice 2018, tant sur les ventes que pour le bénéfice net, précise Reuters. Résultat, l'action recule de 2,99% à 11h45, mardi 26 février.

Investing
Découvrir plus d'articles sur :