Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

PSG, Real Madrid... ces clubs de foot européens ont perdu des sommes record avec la pandémie

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

PSG, Real Madrid... ces clubs de foot européens ont perdu des sommes record avec la pandémie
Le PSG est le club européen ayant subi la plus forte baisse de revenus pour la saison 2019/2020. © Getty/Visionhaus

La pandémie de COVID-19 devrait coûter aux principaux championnats de football européens plus de 5,9 milliards d'euros de bénéfices. Celle-ci a mis en évidence les "failles" dans leur gestion financière, selon un rapport du cabinet d'audit international KPMG. La société a mené une étude approfondie sur les impacts financiers de la pandémie la saison dernière, en se concentrant sur les vainqueurs des six grandes ligues européennes : le Real Madrid, Liverpool, la Juventus, le PSG, le Bayern Munich et Porto. Les six équipes ont enregistré de lourdes pertes en termes de jours de match, de diffusion et de recettes commerciales, formant une baisse de 370 millions d'euros de revenus d'une année sur l'autre.

Le PSG a subi la plus forte baisse : 95,2 millions d'euros de moins que ses revenus d'exploitation de la saison précédente. Quant au champion du Portugal, Porto, il a enregistré le plus fort pourcentage de perte, ayant vu ses revenus chuter de 50 %. Le Real Madrid a perdu 59 millions d'euros la saison dernière par rapport à 2018/19, la Juventus 62,3 millions d'euros et les revenus de Liverpool ont chuté de 47,6 millions d'euros. Le Bayern Munich, champion d'Allemagne et vainqueur de la Ligue des champions, reste le moins impacté par la crise, affichant une baisse annuelle de ses revenus de 18 millions d'euros, ce qui équivaut à une baisse de 3 %.

A lire aussi — L'Olympique de Marseille met le stade Vélodrome à disposition pour la campagne de vaccination

La firme britannique montre à quel point la pandémie a affaibli les six plus grands clubs européens.  KPMG

En étendant ses recherches au-delà des six premières équipes du championnat européen et à la saison en cours, KPMG a déclaré qu'il s'attendait à ce que les six grands championnats voient leurs profits diminuer de 5,9 milliards d'euros d'ici la fin de la saison 2020/21.

"Alors que la saison 2019/20 a été la pire jusqu'à présent, l'impact financier de la pandémie n'a pas cessé à la fin de l'année", a déclaré le groupe. "Au contraire, les effets de cette crise se feront encore sentir en 2020/21, même si la saison se déroule dans son intégralité".

"L'ECA (The European Clubs Association) estime que les pertes globales pour les saisons 2019/20 et 2020/21 dans les clubs des premières divisions européennes dépassent 5 milliards d'euros en termes de revenus d'exploitation (hors impact des transferts). Et bien au-delà de 6 milliards d'euros en termes de bénéfices nets".

KPMG

KPMG a ajouté que la pandémie de coronavirus n'est pas la seule responsable de la chute financière attendue des clubs. En effet, selon la société britannique, la crise sanitaire a contribué à mettre en évidence des défauts dans la gestion des clubs, déjà existants.

"Il est crucial de noter que, même avant la pandémie, il y avait un consensus général sur le fait que les salaires gonflés des joueurs, associés aux frais de transfert et d'agent croissants, mettaient à rude épreuve les finances des clubs", analyse KPMG.

"La crise a amplifié les failles du modèle économique actuel, où le travail à domicile n'est pas non plus possible. Dans un secteur déjà caractérisé par des liquidités limitées, les perturbations mineures qui pâlissent par rapport à COVID-19, telles que l'instabilité des qualifications à certaines compétitions ou des revenus des joueurs, avaient déjà plongé certains clubs dans une véritable détresse financière".

"L'actuelle urgence sanitaire mondiale a encore plus exposé la vulnérabilité du football et remis en question sa viabilité financière, même à court terme", selon KPMG.

Version originale : Barnaby Lane /Business Insider

A lire aussi — Kylian Mbappé n'est plus le joueur de football le plus cher au monde

Découvrir plus d'articles sur :