Il y aurait déjà un problème avec le subterfuge imaginé par le PSG pour s'offrir Kylian Mbappé en plus de Neymar

Kylian Mbappé arrive pour le rassemblement de l'équipe de France, le 28 août 2017. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le Paris Saint-Germain a trouvé un accord dimanche 27 août avec Monaco pour attirer le footballeur Kylian Mbappé. L'officialisation de ce transfert de 180 millions d'euros est attendue ce mercredi, indique Le Parisien.

Mais la particularité de cet accord réside dans le montage financier: un prêt d'un an avec option d'achat. Cet accord signifie que le joueur jouera bien au PSG cette saison, que son salaire sera pris en charge par le PSG mais qu'il ne sera définitivement transféré que le 1er juillet 2018.

Ce subterfuge permet au club parisien de décaler dans le temps cette somme dans ses comptes et de ne pas enfreindre les règles du fait play financier, qui stipulent qu'un club ne peut dépenser plus que ce qu'il gagne, avec une limite de dette autorisée de 30 millions d'euros par an.

Pourtant, ce scénario contreviendrait déjà aux règles du fair-play financier édictées par l'UEFA — l'instance du football européen — selon le quotidien britannique The Telegraph,

Le journal a appris auprès de l'UEFA que si le transfert de MBappé se fait sous la forme d'un prêt avec option d'achat, alors "le PSG devra automatiquement déclarer une partie des frais du transfert dans ses comptes pour cette saison", écrit le quotidien.

The Telegraph ne précise pas le montant.

L'UEFA s'appuierait sur l'article 72 du fair play financier pour surveiller de près le PSG. Cet article stipule que "l'instance de contrôle financier des clubs tient compte en tout temps de l'ensemble des objectifs de ces règlements, en particulier pour vaincre toute tentative de contournement de ces objectifs."

La somme à déclarer alourdirait le bilan du PSG qui a déjà dépensé 238 millions d'euros cet été, dont 222 pour Neymar. En retour, il n'a encaissé que 38 millions d'euros de ventes, selon le portail allemand spécialisé Transfermarkt.

Pour être dans les clous, le PSG — déjà sanctionné par l'UEFA d'une amende de 60 millions d'euros dont 40 millions avec sursis en 2014 dans le cadre du fair-play financier — va donc devoir aller très vite pour se séparer de joueurs d'ici la fermeture du mercato ce 31 août à minuit. La vente de Serge Aurier pour 25 millions d'euros et 10 millions d'euros de bonus selon L'Equipe est une première bonne nouvelle.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les transferts dans le foot ont battu un vertigineux record cet été — 2 clubs ont dépensé à eux seuls 10% de cette somme

VIDEO: Voici ce qu'il se produit vraiment lorsque vous craquez vos doigts