Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

'QAnon chaman' se dit prêt à témoigner au procès en destitution de Trump — contre l'ancien président

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Jacob Chansley, alias "QAnon chaman", était l'un des nombreux manifestants à affronter les policiers du Capitole américain le 6 janvier 2021, à Washington, DC. © SAUL LOEB/AFP via Getty Images

'QAnon chaman', cet homme de la fourrure, de la peinture du visage, des cornes et de la poitrine nue, a proposé de témoigner lors du procès en destitution de l'ancien président Donald Trump le mois prochain. Le chaman, de son vrai nom Jacob Chansley (parfois également nommé Jake Angeli, ndlt) a déclaré à l'Associated Press, par l'intermédiaire de son avocat Albert S. Whatley, qu'il serait disposé à assister au procès et à témoigner contre le président.

Jacob Chansley, a déclaré Albert S. Whatley, avait été "horriblement épris" de Donald Trump, mais il a maintenant l'impression d'avoir été "trahi par le président" après que celui-ci ne lui a pas accordé, ainsi qu'aux autres émeutiers du Capitole, son pardon. Jacob Chansley fait partie des nombreux émeutiers du Capitole qui ont demandé la grâce présidentielle à Donald Trump mais ne l'ont pas obtenue dans les derniers jours de l'administration. Jacob Chansley a fait valoir qu'il était venu au Capitole "à la demande du président pour que tous les "patriotes" viennent à Washington le 6 janvier".

À lire aussi — Le conseil d'administration du Trump Plaza en Floride a voté à l'unanimité l'abandon du nom Trump

Jenna Ryan, un agent immobilier du Texas qui s'est rendu au siège en jet privé, a déclaré à la chaîne de télévision CBS DFW de Dallas : "J'ai l'impression de suivre mon président. Je suivais ce pour quoi nous avons été appelés à faire. Il nous a demandé d'y aller en avion. Il nous a demandé d'être là". Le procès en destitution de Donald Trump doit commencer le 8 février.

Michael Sherwin, procureur du district de Columbia, a déclaré à la BBC que le FBI a identifié environ 400 suspects et en a arrêté 135, dont plusieurs ont laissé entendre qu'ils croyaient suivre les ordres de Donald Trump en prenant part au siège. Jacob Chansley est accusé de trouble à l'ordre public, d'entrée violente et de présence illégale dans des espaces restreints du Capitole.

Insider a contacté l'avocat de Jacob Chansley, Albert S. Whatley, pour lui demander son avis.

À lire aussi — Donald Trump a ouvert un 'bureau de l'ancien président' pour publier des déclarations depuis la Floride

Version originale : Julie Gerstein/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :