Une plateforme d'échanges de crypto-monnaies doit 190 M$ à ses clients car son patron est mort et était le seul à avoir le mot de passe d'accès

Flickr/Marcelo César Augusto Romeo

  • La plateforme d'échanges de cryptos canadienne QuadrigaCX doit à ses clients environ 190 millions de dollars, après la mort soudaine de son fondateur l'an dernier, emportant avec lui le mot de passe qui permet d'avoir accès à l'argent. 
  • Le patron et fondateur de QuadrigaCX, Gerald Cotten, serait mort de la maladie de Crohn en décembre. Il semblait être le seul à avoir le contrôle ou la connaissance de la solution de stockage. 
  • Désormais, les clients peinent à avoir accès à leur argent, alors que la plateforme cherche à trouver des moyens de rembourser ses clients.

La plateforme d'échanges de crypto-monnaies canadienne QuadrigaCX doit environ 190 millions de dollars à ses clients. Le fondateur de la société, Gerald Cotten, est mort l'an dernier, en emportant avec lui l'accès crypté à l'argent et laissant derrière lui un gros problème pour les investisseurs. 

"L'inventaire de crypto-monnaies de Quadriga est devenu indisponible et une partie peut être perdue", a écrit Jennifer Robertson, la veuve de Gerard Cotten, après le décès de son mari en décembre dernier, à la suite, semble-t-il, de la maladie de Crohn, rapporte CoinDesk, en citant un document déposé au tribunal.

Gerard Cotten semblait être le seul à avoir le contrôle ou la connaissance de la solution de stockage de Quadriga.

Bien que Jennifer Robertson possède l'ordinateur portable de Gerard Cotten, il est crypté et elle n'a pas de mot de passe, ni de clé de récupération. Un expert recruté pour tenter de récupérer son contenu a également tenté en vain. 

Les utilisateurs se plaignent depuis des mois de "problèmes de retrait et d'un manque de communication" de la part de QuadrigaCX, selon Coindesk.

Jennifer Robertson a déclaré que les nouveaux directeurs de la plateforme ont voté en faveur d'une "pause temporaire" des échanges le 26 janvier dernier.

L'entreprise envisage de vendre sa plateforme d'exploitation pour rembourser ses utilisateurs, et "de multiples parties" sont intéressées, rapporte Coindesk, citant le document déposé au tribunal. Mais aucune d'entre elles n'est nommée dans les documents.

Version originale : Trista Kelley/ Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Les meilleures vidéos de microscope de 2019 révèlent un monde méconnu et fascinant