Voici 5 smartphones que les Nord-Coréens ont utilisé et utilisent aujourd'hui

YouTube/NK News

Vous pensez peut-être que l'utilisation du smartphone est restreinte en Corée du Nord, compte tenu du fait que les smartphones offrent un accès à pratiquement tout ce que le gouvernement nord-coréen censure de ses citoyens.

Mais les Nord-coréens utilisent des smartphones depuis 2013, dont la plupart auraient été fabriqués à l'intérieur des frontières du pays par des entreprises nord-coréennes.

Un site d'informations nord-coréen, NKNews.org, a publié des articles sur les smartphones du pays sortis au fil des ans, et certains d'entre eux n'ont pas l'air si mal ! Avec quelques ajustements pour supprimer les censeurs intégrés, certains de ces smartphones pourraient probablement très bien fonctionner dans d'autres pays.

Découvrez cinq smartphones que les Nord-Coréens ont utilisé depuis 2013, et certains qu'ils utilisent actuellement: 

Le 'Pyongyang Touch'

NK News/"Dawn"

Peu de choses sont connues sur le "Pyongyang Touch", qui a été dévoilé en 2014. On ne connaît pas ses capacités techniques mais il est sorti en rose, en bleu marine et en blanc, d'après NK News, citant un site pro-Corée du Nord basé au Japon, Choson Sinbo.

Le "Pyongyang Touch" est supposé avoir été populaire auprès des jeunes nord-coréens. Il tournait avec une version modifiée d'Android qui a été "localisée pour le marché nord-coréenne". Il ne permettait pas d'appeler à l'étranger et ne pouvait pas se connecter à internet.

L'original 'Arirang'

Uniscope

Le "Pyongyang Touch" aurait tout aussi bien être le "Arirang". Ce n'est vraiment pas clair. Ce n'est pas comme si ces téléphones ou leurs fabricants avaient des sites internet accessibles. 

On a dit que l'original "Arirang" était en fait une sorte de clone ou de modèle rebaptisé du chinois Uniscope U1201 de 2014.

Basé sur l'Uniscope U1201, l'original Arirang possédait une dalle de 4,3 pouces, d'un puce dual-core Qualcomm Snapdragon S4 tournant à 1,2GHz, d'une caméra de 8 mégapixels, d'une capacité double mode "dual-network" pour les réseaux GSM et CDMA. Il comportait aussi un "design stéréo sonore 3D" et une batterie de 19000mAh.

Le 'Jindallae 3' — qui se traduit par 'Azalea 3'

DPRKToday

L'un des plus récents smartphones mis à disposition des Nord-coréens est le "Jindallae 3", que l'on peut traduire par "Azalée 3" (ou "Azalea 3" en anglais), sorti en juin 2017. Il était produit par le nord-coréen Mangyongdae Information Technology Corporation, d'après DPRK Today, un quotidien national détenu par l'Etat.

Nous ne savons pas avec certitude s'il y a eu un Jindallae 1 ou 2, et les spécificités du Jindallae 3 ne sont pas précisément claires non plus. Mais il a l'air plutôt correct et aurait été également disponible en noir. 

"Nous avons résolu tous les éléments de développement d'un téléphone portable intelligent, tels que le design de circuit de la carte-mère principale de l'appareil, le design du système d'exploitation, et cetera", est-il écrit sur le site d'informations nord-coréen DPRKNews.com, selon une traduction du nord-coréen à l'anglais sur Google Traduction. 

"L'équipe en charge a amélioré les performances de la batterie du téléphone portable, en se basant sur l'opinion des utilisateurs qui utilisent les téléphones portables intelligents déjà existants, a amélioré davantage la sécurité et les activités du programme de système, et a ajouté de nombreux types d'applications dont les gens ont besoin pour le travail ou dans leur quotidien". 

'Arirang 171'

YouTube/NK News

L'Arirang 171 de 2018 est supposé être le cinquième modèle de smartphones Arirang, d'après NK News.

Doté d'une fiche technique musclée, l'Arirang 171 arbore une dalle de 4,7 pouces ainsi qu'une puce MediaTek6797 avec 10 cœurs tournant à 2,6GHz, ce qui n'est pas négligeable. La puce MediaTek est également utilisée sur plusieurs téléphones comme le chinois Xiaomi Redmi Note 4. Elle est légèrement plus puissante que la Qualcomm Snapdragon 821 qui était utilisée sur les smartphones haut de gamme de 2016.

Elle comprend aussi 4GB de RAM, ce qui est comparable aux smartphones haut de gamme d'aujourd'hui, ainsi que 32GB d'espace de stockage. Les utilisateurs nord-coréens peuvent aussi utiliser leurs empreintes digitales pour déverrouiller leur écran, grâce au capteur d'empreintes.

Si vous êtes intéressé par l'Arirang 171, rendez-vous à Ryomyong Street, à Pyongyang, où la société Arirang IT Exchange aurait une boutique qui vend ces appareils, selon les sources de NK News, citant le média nord-coréen "Dawn". Il y a également un point de vente au Terminal 1 de l'aéroport international de Pyonyang Sunan. Malheureusement, il n'y a pas de précisions sur le prix du Arirang 171.

Il est toujours bon de faire des recherches avant un achat, voici donc une vidéo pour tout savoir de l'Arirang 171: 

 

Le 'Phurun Hanul H1' — ou 'Blue Sky'


Conçu par Phurun Hanul Corporation, le Phurum Hanul H-1 dispose d'un écran de 5,5 pouces avec une "haute résolution", un lectur d'empreintes et une "vitesse de traitement rapide". Il est aussi supposé comporter une batterie massive de 6000mAh, qui permet aux utilisateurs de recharger leur téléphone grâce à d'autres téléphones et produits électroniques.

La puce, est spécifiquement une puce MediaTek MT6753 avec huit cœurs tournant à 1,3GHz, ce qui est légèrement supérieur aux puces Qualcomm Snapdragon 835 qui étaient utilisées sur les smartphones haut de gamme de 2017. Ce qui rend certainement le Phurun Hanul très performant. Il accueille aussi 3GB de RAM, 32GB d'espace de stockage et une caméra arrière de 16 mégapixels et 8 mégapixels pour sa caméra à selfies. 

J'ai quelques réserves concernant la batterie à 6000mAh, qui rendrait le smartphone deux fois plus épais qu'il n'y paraît, et au moins deux fois plus épais que les smartphones que vous pouvez actuellement trouver n'importe où dans le monde, qui ont des batteries de 3000 mAh. 

Les Nord-coréens doivent acheter des applis depuis un point de vente physique.

La plupart des smartphones nord-coréens ne peuvent pas se connecter à internet. À la place, ils se connectent au service intranet détenu par l'état. 

Malgré la connexion intranet, les propriétaires de smartphones nord-coréens doivent télécharger des applications dans des points de vente physiques, où ils peuvent obtenir des applis approuvées par le gouvernement de la Corée du Nord.

Version originale: Antonio Villas-Boas/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La plus célèbre présentatrice de Corée du Nord est une grand-mère de 74 ans qui pourrait présenter les infos sur une chaîne câblée des États-Unis selon Trump

Prendre la parole en public n'est pas facile, cette technique devrait vous aider à vous souvenir de votre discours