Qui est Sally Ride, l'astronaute qui a maintenant une Barbie à son effigie ?

La nouvelle Barbie à l'effigie de l'astronaute Sally Ride, qui a été la première Américaine à aller dans l'espace. Mattel

Après l'ingénieure et mathématicienne de la NASA Katherine Johnson, dont l'important rôle dans la conquête spatiale est relaté dans le film "Les Figures de l'ombre", c'est au tour de l'astronaute américaine Sally Ride d'être mise à l'honneur par Mattel. Le fabricant de jouets a annoncé lundi 26 août 2019 le lancement de deux nouvelles Barbies dans la série des poupées "inspirantes" : il s'agit de Sally Ride, la première Américaine à avoir été dans l'espace en 1983, et de Rosa Parks, la célèbre militante pour les droits civiques aux Etats-Unis, qui avait refusé de céder sa place à un passager blanc dans un bus à Montgomery dans l'Alabama, en 1955.

Rosa Parks et Sally Ride sont décrites comme "des femmes courageuses", dans le tweet posté par Mattel sur le compte @Barbie. Un porte-parole de Mattel a ajouté que "ces figures historiques ont franchi les limites et rendu le monde meilleur pour les futures générations". Peut-être moins connue du grand public que Rosa Parks, Sally Ride a cependant marqué l'histoire de la conquête spatiale. Décédée le 23 juillet 2012 à l'âge de 61 ans, à la suite d'un cancer du pancréas, "Sally était une héroïne nationale et un modèle puissant", avait déclaré le président américain Barack Obama pour lui rendre hommage. Et d'ajouter : "la vie de Sally nous a montré qu'il n'y a pas de limites à ce que nous pouvons accomplir et je n'ai aucun doute sur le fait que son héritage durera pendant des années à venir."

Devenue astronaute après avoir répondu à une annonce publiée dans un journal étudiant

Née en Californie en 1951, Sally Ride est diplômée de l'université de Stanford en physique et en anglais. En 1977, alors qu'elle était sur le point d'obtenir un doctorat en physique, elle a répondu à une annonce publiée dans le journal étudiant de Stanford disant que la NASA recherchait des astronautes. Elle a été l'une des 35 personnes et seulement six femmes choisies parmi 8 000 candidats. 

"Elle n'a jamais eu l'intention de devenir astronaute. Elle ne s'est jamais projetée plus de quelques années à l'avance pour tout qu'elle faisait. Elle a vraiment suivi son coeur", a précisé sa compagne Tam O'Shaughnessy, interrogée par Business Insider US.

Recrutée par l'agence spatiale américaine, elle suit un entraînement spécifique pour devenir astronaute qui comprend des sauts en parachute, un stage de survie en mer, l'apprentissage du pilotage d'un avion etc. Elle devient la première femme à aller dans l'espace le 18 juin 1983 quand elle a décollé à bord de la navette spatiale Challenger avec cinq autres astronautes hommes depuis le site de Cape Canaveral en Floride.

Avant sa première mission spatiale, Sally Ride a fait face à des questions sexistes lors de certaines interviews, rapporte Tam O'Shaughnessy à Business Insider US : "certaines des questions qu'on lui a posées étaient tout simplement incroyables", comme "Allez-vous porter un soutien-gorge dans l'espace ?" ou "Est-ce que sous la pression, vous allez pleurer ?".

Sally Ride a décrit l'expérience comme tel : "vous avez l'impression qu'un gorille de 272 kg est assis sur vous. Vos bras semblent faits de plomb. On dirait que votre carnet de notes pèse une tonne. Soudain, les moteurs de la navette spatiale s'arrêtent. Le gorille disparaît. Vos bras sont plus légers que l'air et votre carnet de notes flotte devant votre visage. Vous êtes dans l'espace."

Interrogée par Business Insider US, Tam O'Shaughnessy a par ailleurs indiqué que "flotter en apesanteur dans la navette et regarder la Terre de loin l'a rendue encore plus consciente de l'environnement et plus engagée à prendre soin de notre planète".

L'astronaute a effectué un second voyage dans l'espace le 5 octobre 1985. 

Sally Ride a aussi dédié sa vie à l'enseignement des sciences

Après l'accident de la navette Challenger le 28 janvier 1986, qui a causé la mort des sept astronautes à bord et qui a été l'un des plus gros échecs de l'histoire de la conquête spatiale américaine, Sally Ride a fait partie de la commission présidentielle pour enquêter sur l'accident. Elle est ensuite devenue la première femme responsable du bureau de l'exploration spatiale de la NASA, avant de quitter l'agence spatiale en 1987. 

Elle s'est alors consacrée à l'éducation des sciences, en enseignant la physique à l'université de Californie à San Diego. Puis elle a créé avec sa compagne la fondation Sally Ride Science en 2001, dont l'objectif est d'intéresser le jeune public aux sciences. Sally Ride a également co-écrit des livres scientifiques à destination des enfants. 

Tam O'Shaughnessy a déclaré à Business Insider US : "je pense que beaucoup de gens ne la considèrent encore que comme une astronaute. Mais ils ne voient pas forcément tout ce qu'elle a fait pour influer sur la politique spatiale et l'enseignement des sciences."

Après sa mort, Sally Ride s'est vu décerner la médaille de la liberté en 2013 par le président Barack Obama. C'est sa compagne Tam O'Shaughnessy qui est allée la chercher à sa place.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une astronaute pourrait avoir commis le premier délit de l'espace depuis la Station spatiale internationale

VIDEO: Voici à quoi sert le petit carré en cuir sur votre sac à dos