'Qui veut être mon associé' : Urban Circus propose aux cyclistes de se débarrasser du gilet jaune pour être vu

Henri de Kergolay et Quentin Xavier, les fondateurs d'Urban Circus. Capture d'écran M6

La grève longue durée de la SNCF et de la RATP a converti les Parisiens et habitants d'Ile-de-France à la pratique du deux-roues. La fréquentation des pistes cyclables a flambé, avec une augmentation de 131 % par rapport à janvier 2019, révèle Le Parisien. Corollaire de cette nouvelle popularité, le nombre d'accidents a augmenté, avec des personnes inexpérimentées et mal équipées, ne disposant pas de casque ni de gilet auto-réfléchissant, pourtant obligatoires, "hors agglomération, la nuit, ou lorsque la visibilité est insuffisante", selon la Sécurité routière. En effet, par sa coupe et sa matière, et ce malgré son réel intérêt, le gilet jaune n'a pas toujours la cote auprès des cyclistes, conducteurs de scooters en libre-service ou utilisateurs de trottinettes.

C'est pour convaincre les usagers de s'en débarrasser qu'Henri de Kergolay et Quentin Xavier ont imaginé en 2016 la marque de vêtements Urban Circus. La marque vise les particuliers mais aussi les coursiers professionnels, désireux d'être visibles des voitures, piétons ou bus tout en restant branchés. Vestes fluorescentes, réfléchissantes, réversibles, t-shirts, sweat-shirts, pantalons, cap de pluie, Urban Circus propose une vaste gamme de produits, avec des prix allant de 40 à 190 euros.

Tout le monde ne peut pas s'offrir ces collections mais ça n'a pas gêné Marc Vanhove lors de l'émission sur M6 "Qui veut être mon associé", au cours de laquelle Henri de Kergolay et Quentin Xavier ont récolé plus que les 150 000 euros demandés pour 5% du capital. "Ça sauve des vies. C'est cher mais ça marche. Ils sont dans un contexte économique favorable", a répondu aux autres jurés le fondateur du réseau de franchises Bistro Régent pour expliquer pourquoi il avait été séduit, comme Marc Simoncini, créateur du vélo électrique Angell.bike.

Urban Circus a réalisé 550 000 euros de chiffre d'affaires en 2019, quasi-uniquement par le biais de son réseau de revendeurs. L'entreprise, qui a signé un partenariat avec Cityscoot, mise donc sur l'e-commerce pour doper ses ventes.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 'Qui veut être mon associé ?' : Marc Simoncini et les jurés de M6 s'emballent pour Onzic, l'appli pour réviser le bac en rappant

VIDEO: Un entraîneur personnel nous explique comment maintenir un régime de 2 repas par jour pendant Noël