Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Quick espère rouvrir des restaurants en France grâce à un nouvel actionnaire

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Quick espère rouvrir des restaurants en France grâce à un nouvel actionnaire
© Photo : Quick /MathieuEngelen

"Quick va très très bien", nous assure-t-on. Pourtant, seulement 100 restaurants seront encore ouverts fin 2020 sous cette enseigne, sur les 400 qui étaient actifs en 2015, au moment du rachat par le groupe Bertrand (Au Bureau, Hippopotamus...). Les autres sont devenus des Burger King. Malgré tout, Quick se veut optimiste pour l'avenir et assure avoir un "projet ambitieux et réaliste". Le propriétaire de la chaîne de fast-food est à la recherche d'un repreneur d'ici la fin de l'année 2020. Sébastien Buchheit, directeur général de Quick, a pour ambition de "doubler le parc de restaurants d'ici 5 à 10 ans", comme il le précise à Business Insider France. Mais "tout dépendra de la capacité d'investissement de l'actionnaire potentiel".

L'enseigne pourrait ainsi passer de 100 à 200 restaurants dans les années qui viennent d'après lui. En revenant dans certaines villes "où l'image de Quick est encore très forte comme dans le sud, en région lyonnaise ou encore dans le Nord de la France". Des emplacements qui ont été transformés au fur et à mesure en restaurants Burger King ces dernières années. Aujourd'hui, la majorité des Quick, environ 70%, se situent en périphérie des villes et possèdent un drive, "une activité conséquente pour le groupe", nous indique le directeur général. Les 30% de restaurants restants se situent à parts égales en centre-ville, dans les centres commerciaux ou encore les gares et aéroports.

Quick tente de rassurer son futur actionnaire

Ça fait un peu plus de deux ans que Quick tente de reprendre la main sur son développement, alors que la date du changement d'actionnaire approche, fixée à fin 2020. "Quick s'était peut-être un peu perdu à travers des concepts de restaurants trop différents", nous précise Sébastien Buchheit. Il faut dire qu'environ 80% des restaurants de la chaîne sont actuellement en franchise, ce qui ne facilite pas toujours l'unité des points de vente.

Quick s'est donc recentré sur ses "sandwichs iconiques" comme le Giant ou le Quick N'Toast, tout en lançant une campagne de communication fin 2019 sur le thème du "Toujours là". Sous-entendu, nous existons toujours. Plus concret, sur la même année, 20% du parc de restaurants a été rénové. Un chantier qui devrait continuer en 2020, à un rythme toutefois inférieur.

Cette stratégie semble payer. À en croire l'enseigne, le chiffre d'affaires (CA) global de Quick en 2019 aurait progressé de +5 à +10% selon les mois par rapport à l'année précédente. Et ce malgré la conversion d'une trentaine de Quick en Burger King sur la même année. Ainsi, un restaurant a rapporté en moyenne 2,4 millions d'euros (de CA) en 2019. Ce chiffre n'était que de 1,9 million en 2015. De quoi rassurer le futur actionnaire de Quick ? Sébastien Buchheit y croit : "c'est sûr, il achètera un potentiel de développement important", nous précise-t-il. Ne reste donc plus qu'à trouver la perle rare pour la chaîne.

Découvrir plus d'articles sur :