crédit suisse

Tidjane Thiam, DG de Crédit Suisse. REUTERS/Ruben Sprich

Le fonds activiste RBR Capital Advisors a lancé une campagne pour scinder Credit Suisse, la deuxième banque suisse, en trois entités.

Le fonds dirigé par Rudolf Bohli souhaite la création:

  • d'une banque d'investissement,
  • d'une société de gestion d'actifs et
  • d'une entité en charge de la gestion de fortune, où seraient aussi logées les activités de banque de dépôt et de banque commerciale.

RBR a investi 100 millions de francs suisses (87 millions d'euros) dans la banque zurichoise pour se constituer une participation d'environ 0,25%. Le fonds a aussi signé un accord de confidentialité avec une centaine d'investisseurs, dont d'autres actionnaires de Credit Suisse, précise Reuters. 

Enfin, RBR a recruté Gaël de Boissard, ancien co-directeur de la banque d'investissement de Credit Suisse, pour soutenir sa campagne, qui fait suite à la frustration de certains actionnaires face à la lenteur de la mise en place du plan de redressement du directeur général, Tidjane Thiam.

En poste depuis juillet 2015, Tidjane Thiam a entrepris de restructurer le groupe helvétique pour le recentrer sur la gestion de fortune et moins sur la banque d'investissement, tout en soldant une série de litiges. Le cours de Credit Suisse a reculé de 20% au cours des deux dernières années. 

RBR doit dévoiler son plan à une conférence bancaire organisée par JPMorgan à New York vendredi.

Réagissant à ces informations, la porte-parole de Credit Suisse Karina Byrne a commenté auprès de Reuters:

"Nous sommes toujours ouverts aux points de vue de nos actionnaires mais nos efforts se focalisent sur la mise en oeuvre de notre stratégie et de notre plan triennal qui est bien engagé et dont nous pensons qu'il permettra de dégager beaucoup de valeur pour nos clients et actionnaires."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Morgan Stanley utilise Snapchat pour recruter la prochaine génération de banquiers

VIDEO: Voici à quoi pourrait ressembler le futur d'Apple