Donald Trump incendie les patrons qui quittent son conseil économique après sa réaction sur Charlottesville

Donald Trump pendant une conférence sur le rassemblement néo-nazi de Charlottesville à la Trump Tower, New York, 15 août 2017. REUTERS/Kevin Lamarque

Le président américain Donald Trump a incendié les patrons qui ont quitté une instance consultative de la présidence, mardi, les accusant de "ne pas prendre leur travail au sérieux" et de "partir par embarras".

Le directeur général du laboratoire pharmaceutique Merck, Kenneth Frazier, celui de l'équipementier sportif Under Armour, Kevin Plank, et celui du géant des semi-conducteurs Intel, Brian Krzanich, ont annoncé lundi qu'ils quittaient une commission consultative auprès de l'administration des Etats-Unis, le "presidential council on manufacturing".

Ils estiment la réaction jugée trop faible et tardive de Donald Trump à la suite du rassemblement de l'extrême droite américaine au cours du week-end en Virginie.

Kenneth Frazier, le DG de Merck, a annoncé qu'il quittait le Manufacturing Council en raison de la nécessité de "s'élever contre l'intolérance et l'extrémisme":

"Les dirigeants américains doivent honorer nos valeurs fondamentales en rejetant clairement les expressions de haine, de sectarisme et de suprématie d'un groupe qui vont à l'encontre de l'idéal américain selon lequel nous naissons tous égaux".

Brian Krzanich a dit démissionner "pour attirer l'attention sur les graves préjudices que notre climat politique de division porte à des thèmes essentiels".

"Certaines personnes qui partent, le font par embarras, parce qu'ils fabriquent leurs produits en dehors [des Etats-Unis], et je les ai réprimandés... pour qu'ils ramènent ça dans ce pays", a réagi Donald Trump. 

"Pour chaque PDG qui se retire du Manufacturing Council, j'en ai plein d'autres disposés à prendre leur place", a réagi le président américain sur son compte Twitter. "Les démagogues n'auraient pas du venir. DES EMPLOIS!" 

Après la démission du patron de Merck, Donald Trump a aussi tweeté:

"A présent que Ken Frazier de Merck Pharma a démissionné du conseil des entrepreneurs du président, il aura davantage de temps pour BAISSER LES PRIX ASTRONOMIQUES DES MÉDICAMENTS!".

Le rassemblement de suprémacistes blancs à Charlottesville a coûté la vie samedi à une contre-manifestante, tuée par un automobiliste, un homme de 20 ans soupçonné de sympathies nazies, ayant précipité sa voiture dans la foule.

Donald Trump a jugé dans un premier temps que les responsabilités étaient partagées dans ces violences. Vivement critiqué pour cette déclaration, le président américain a tenté lundi de rectifier le tir en qualifiant les néo-nazis et le Ku Klux Klan de criminels. 

Dans une conférence de presse animée à la Trump Tower mardi, le président américain est revenu à sa première déclaration, défendant les extrémistes et mettant les anti-fascistes et militants anti-racistes dans le même panier que le Ku Klux Klan et les néo-nazis. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le rassemblement raciste de Charlottesville continue d’ébranler la tech — Facebook, Reddit et Microsoft rallient la fronde ouverte par Airbnb

VIDEO: L'art de couper une meule de parmesan est un secret bien gardé — on vous le dévoile