Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Réduire les émissions de CO2 coûtera l’équivalent du PIB de l’UE, prévient un ancien chercheur de la NASA

Réduire les émissions de CO2 coûtera l’équivalent du PIB de l’UE, prévient un ancien chercheur de la NASA
© REUTERS/Fabian Bimmer

Le taux de CO2 dans l'air a franchi un seuil de non-retour l'an dernier.

De nombreux scientifiques ont affirmé que pour réduire la concentration de CO2 de l'air, le développement des énergies renouvelables ne sera pas suffisant.

Il faudra donc trouver des technologies pour capturer le dioxyde de carbone que l'activité humaine a mis dans l'atmosphère.

Mais selon une étude réalisée par un ancien chercheur de la NASA repérée par le site Quartz, cela pourrait coûter très cher.

D'après les estimations de James Hansen, professeur à l'Université Columbia (Etats-Unis) et ex-directeur du Goddard Institute for Space Studies de la NASA, les pays devraient débourser au moins 18.000 milliards de dollars sur 80 ans pour capturer les émissions de CO2 en excès et ramener le taux de CO2 dans l'air à un niveau adéquat.

C'est quasiment l'équivalent du PIB de l'Union européenne ou dix fois la valeur de la marque Louis Vuitton par an pendant 80 ans.

Et ce montant ne correspond qu'au scénario idéal — c'est-à-dire si les principaux objectifs stipulés par l'Accord de Paris sont mis en oeuvre, si les émissions de CO2 sont réduites de près de 6% par an par exemple.

Si les pays repoussent à nouveau à plus tard les mesures nécessaires pour réduire le réchauffement climatique et que les émissions de CO2 dans l'air continuent d'augmenter de 2% par an, la facture pourrait être beaucoup plus élevée.

Dans ce dernier scénario, la réduction des émissions de CO2 dans l'air coûterait environ 535.000 milliards de dollars sur 80 ans.

Et ces deux montants n'incluent pas le coût de déploiement des technologies permettant de réduire les émissions de CO2 dans l'air.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :