Le titre Renault grimpe ce jeudi 29 mars 2018 à la Bourse de Paris, après des informations dans la presse au sujet d'un projet de fusion avec Nissan, son partenaire japonais.

A 15h, heure française, l'action du constructeur gagne 5,77% à 98,48 euros, signant la plus forte hausse du CAC 40, après avoir gagné jusqu'à plus de 8% à l'ouverture. Le CAC 40 progresse au même moment de 0,8%. 

Selon Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, Renault et Nissan discuteraient d'une fusion avec en vue la création d'un nouveau groupe unique coté.

Renault décolle en bourse après que Bloomberg évoque un projet de fusion avec Nissan

Cours de Renault à la bourse de Paris, le jeudi 29 mars 2018. Investing.com

Carlos Gohn, actuel PDG de Renault et président de Nissan, mène les négociations et pourrait prendre la tête du nouvel ensemble, selon l'agence. Bloomberg indique que les discussions sont en cours et pourraient ne pas aboutir.

"Nous ne commentons pas les rumeurs et les spéculations", a indiqué à Reuters un porte-parole de Renault-Nissan.

Début mars, Reuters avait déjà rapporté que Renault et Nissan avaient engagé des discussions sur un renforcement de leur alliance qui pourrait déboucher sur le rachat par le constructeur japonais de l'essentiel de la part de 15% détenue par l'Etat français dans le capital de Renault.

Ces informations avaient fait bondir le titre Renault de 5,64% le 7 mars dernier.

L'alliance Renault-Nissan repose sur un système de participations croisées. Le constructeur français, qui détient 43,4% de Nissan, a accepté de limiter son influence sur son partenaire japonais, dans le cadre d'un accord conclu en 2015 qui a permis de désamorcer un conflit avec le gouvernement français.

Nissan détient pour sa part une participation majoritaire de 34% dans Mitsubishi et de 15% dans Renault, mais sans droit de vote.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Renault-Nissan détrône Volkswagen et devient le constructeur qui a vendu le plus de voitures au monde en 2017

VIDEO: Une chercheuse spécialiste du sport déconseille l'exercice le plus répandu pour travailler ses abdos