Le mouvement d’Emmanuel Macron dit pourquoi il n’investira pas la candidature de Manuel Valls aux élections législatives

Manuel Valls, ex-Premier ministre en campagne de la primaire de gauche, à Villeurbanne, le 17 janvier 2017. REUTERS/Robert Pratta

Manuel Valls ne sera pas investi par La République en Marche (REM) pour les élections legislatives, mais le mouvement ne lui opposera aucun candidat là où il se présentera.

C'est ce qu'a déclaré Richard Ferrand, secrétaire général de REM, dans une conférence de presse jeudi 11 mai 2017. 

"Sa candidature ne correspondait pas aux critères car il a déjà effectué trois mandats de parlementaire", a-t-il expliqué.

"Cependant, pour ne pas être dans une vindicte, nous n'investirons pas de candidat ou candidate, et nous ne lui opposons pas de candidat [dans la circonscription où il se présente]"

Avant d'enchaîner : 

"Pas de passe-droit, pas de traitement particulier : c'est la même règle pour tous. Mais on prend un acte de cette singularité, d'un Premier ministre en poste ces dernières années, et ne cherchons pas à mener querelle."

Mercredi 10 mai, l'ancien Premier ministre de François Hollande avait indiqué se présenter sous l'étiquette "En Marche" aux élections legislatives. Une procédure a été dans la foulée engagée au sein du Parti socialiste contre lui. Jean-Christophe Cambadélis a précisé qu'il "serait déféré devant la commission des conflits".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici ce qui va se passer après l'annonce des résultats de l'élection présidentielle

VIDEO: Cette brosse autonome et électrique veut laver vos dents en seulement 10 secondes — vous n'avez même plus à les frotter