Mark Zuckerberg a annoncé que son défi pour l'année 2019 serait d'organiser des débats publics sur l'influence de la technologie sur la société

Mark Zuckerberg, le fondateur et PDG de Facebook, à Paris en 2018. Christophe Morin/IP3/Getty Images

  • Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré que sa résolution pour la nouvelle année consistait à organiser des débats publics sur l'influence de la technologie sur la société.
  • Chaque année, Zuckerberg se pose un défi, de farfelus à plus sérieux.
  • Son défi pour 2018 était de résoudre les problèmes de Facebook après les critiques subies par le réseau social pour son rôle dans la diffusion de fausses informations.
  • Mais 2018 a vu Facebook être impliqué dans une série de scandales et de failles de sécurité.
  • Désormais, Zuckerberg se positionne lui-même comme une partie de la solution.

Le milliardaire de 34 ans est réputé pour ses résolutions parfois loufoques : coder son propre assistant virtuel utilisant l'IA jusqu'à ne manger que de la viande d'animaux qu'il a tué. Mardi, il a annoncé que cette année, sa résolution consistait à "organiser une série de discussions publiques sur l'avenir de la technologie dans la société — les opportunités, les défis, les espoirs et les angoisses".

"Toutes les deux ou trois semaines, je parlerai avec des dirigeants, des experts et des membres de notre communauté issus de différents domaines et j'essaierai différents formats pour que cela reste intéressant. Tous seront publics, soit sur mes pages Facebook, Instagram, soit sur d'autres médias", a écrit Zuckerberg sur sa page Facebook.

L'année dernière, il s'était engagé à résoudre les problèmes de Facebook après la mise en cause du réseau social dans la diffusion de fausses informations et de propagande russe. "Ce sera une année d'apprentissage et d'amélioration personnelle et je suis impatient d'apprendre à résoudre ensemble nos problèmes", avait-il écrit début 2018.

Au lieu de cela, Facebook a été sérieusement ébranlé en 2018. La société a été secouée par une série de scandales, allant de Cambridge Analytica à des piratages massifs et en passant par son rôle dans la propagation d'un discours de haine en plein génocide en Birmanie. Le PDG a dû faire face à un nombre croissant d'appels à la démission et le spectre de la surveillance réglementaire et législative plane désormais sur sa tête.

La résolution 2019 de Zuckerberg tente de positionner le PDG comme une solution aux problèmes causés par la technologie et non un facteur clé de leur création. Les sujets des débats comprendront le rôle des autorités en tant que gardien des discussions en ligne, l'impact d'Internet sur "notre tissu social" et les effets de l'IA sur le travail humain.

"Il y a tellement de grandes questions sur le monde dans lequel nous voulons vivre et la place de la technologie", a-t-il écrit.

Voici l'intégralité du message de Mark Zuckerberg:

Chaque année, je relève un défi personnel pour apprendre quelque chose de nouveau. J'ai construit une IA pour ma maison, couru 587 kilomètres, visité tous les Etats américains, lu 25 livres et appris le mandarin.

L'année dernière, j'ai consacré presque tout mon temps à aborder des questions importantes concernant les élections, l'expression, la vie privée et le bien-être. Facebook est une entreprise différente aujourd'hui de ce qu'elle était il y a quelques années parce qu'elle se concentre beaucoup plus sur ces questions. Ces questions sont complexes et nous continuerons de nous concentrer sur elles pendant des années à venir.

Il y a tant de grandes questions sur le monde dans lequel nous voulons vivre et sur la place de la technologie dans ce monde. Voulons-nous que la technologie continue de donner la parole à un plus grand nombre de personnes, ou est-ce que les gardiens traditionnels contrôleront les idées qui peuvent être exprimées ? Devrions-nous décentraliser l'autorité par le cryptage ou par d'autres moyens pour donner plus de pouvoir aux gens ? Dans un monde où de nombreuses communautés réelles s'affaiblissent, quel rôle Internet peut-il jouer dans le renforcement de notre tissu social ? Comment construire un Internet qui aide les gens à se rassembler pour s'attaquer aux plus grands problèmes mondiaux qui exigent une collaboration à l'échelle mondiale ? Comment mettre au point une technologie qui crée plus d'emplois plutôt que de se contenter de créer de l'intelligence artificielle pour automatiser ce que font les gens ? Quelle forme cela prendra-t-il maintenant que le smartphone est mature ? Et comment pouvons-nous maintenir le rythme des progrès scientifiques et technologiques dans tous les domaines ?

Mon défi pour 2019 est d'organiser une série de débats sur l'avenir de la technologie dans la société, les possibilités, les défis, les espoirs et les inquiétudes. Toutes les deux ou trois semaines, je parlerai avec des leaders, des experts et des gens de notre communauté provenant de différents domaines et j'essaierai différents formats pour que cela reste intéressant. Tout cela sera public, soit sur mes pages Facebook ou Instagram, soit sur d'autres médias.

Ce sera intellectuellement intéressant, mais il y a un défi personnel pour moi aussi. Je suis ingénieur et j'avais l'habitude de développer mes idées en espérant qu'elles parleraient d'elles-mêmes. Mais vu l'importance de ce que nous faisons, ça ne suffit plus. Je vais donc m'engager davantage que je ne l'ai fait jusqu'à présent et participer davantage à certains de ces débats sur l'avenir, les compromis auxquels nous sommes confrontés et la direction que nous voulons prendre.

Je me réjouis à l'idée d'une autre année d'apprentissage et d'amélioration personnelle, et de échanger avec vous tous sur de nombreuses questions importantes !

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Algorithme de prédiction des suicides de Facebook: voici comment l'entreprise utilise l'IA pour évaluer votre santé mentale à partir de vos messages

'Avengers' : voici ce qui arriverait réellement si Thanos éliminait 50% des êtres vivants de la planète