Hermès dégage une marge record en 2016

Une marge réjouissante. Reuters / Andrew Boyers

Hermès International a publié mercredi des résultats annuels en forte hausse et une rentabilité record après avoir vu sa croissance 2016 portée par les brillantes performances de sa division phare, la maroquinerie.

Le sellier, célèbre pour ses sacs Birkin ou ses carrés de soie, a vu son résultat opérationnel grimper de 10% à 1,70 milliard d'euros, un chiffre proche du consensus ThomsonReuters I/B/E/S de 1,69 milliard.

Le groupe, qui avait annoncé que sa rentabilité opérationnelle serait légèrement supérieure à celle de 2015 grâce aux taux de changes, a finalement bouclé l'année sur une marge record, en progression de 0,8 point à 32,6%.

"Les résultats confirment la solidité d'Hermès (...) L'année s'est passée mieux que prévu" s'est félicité Axel Dumas, gérant du groupe, lors d'une conférence téléphonique avec la presse.

Ils sont d'autant plus vertueux qu'il y a eu peu d'effets de périmètre et de prix, a-t-il ajouté, sans toutefois quantifier l'impact des couvertures de changes sur la progression de la marge.

Hermès a ouvert trois magasins l'an dernier, au Brésil, en Chine continentale et à Macao, et a limité ses hausses de prix à 3% dans la zone euro et à 1% ou 2% dans le reste du monde.

En 2016, après une année contrastée pour le secteur du luxe, Hermès légèrement ralenti le pas, sa croissance organique se tassant à 7,4% (contre +8,1% en 2015), après un ralentissement marqué en Chine en fin d'année, à contre-courant de ses concurrents qui ont profité d'une nette accélération de leurs ventes dans le pays.

Le sellier a toutefois fait mieux que LVMH, dont la croissance a atteint 6% l'an dernier, mais légèrement moins bien que Kering, dont le pôle luxe a progressé de 7,8% grâce à l'envolée de Gucci et Saint Laurent .

Son résultat net consolidé a affiché une hausse de 13%, franchissant la barre du milliard d'euros à 1,10 milliard, et le dividende proposé a été augmenté de 12% à 3,75 euros.

Pour 2017, Hermès dit conserver un objectif "ambitieux" de progression de ses ventes à taux de changes constants.

Il avait annoncé, en septembre 2016, qu'il ne publierait plus d'objectif chiffré de croissance organique, pour se laisser davantage de flexibilité, sur fond d'incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires.

A la Bourse de Paris, le titre Hermès a clôturé à 428,45 euros mardi, signant une hausse de 11% depuis le début de l'année. La valeur se traite sur des multiples de valorisation très élevés de 34,5 fois les résultats estimés pour 2018, contre 20,11 fois pour LVMH et 24,5 fois pour Richemont.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les Etats-Unis interdisent les tablettes et les ordinateurs portables sur les vols en provenance du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord

VIDEO: Une neuroscientifique explique pourquoi certaines personnes qui réussissent souffrent du 'syndrome de l'imposteur'