Apple recule après des ventes d'iPhone décevantes et la perspective d'une fin d'année dans le bas de la fourchette

Tim Cook, le DG d'Apple. AP

  • Apple perdu 7 % en Bourse après la publication de ses résultats pour le quatrième trimestre de son exercice fiscal décalé dans lequel la firme annonce des perspectives modeste pour la fin d'année.
  • Les investisseurs n'ont pas apprécié non plus qu'Apple envisage de cesser de détailler les ventes unitaires d'iPhones, iPads et de Macs.
  • Apple a en revanche augmenté le prix de vente moyen d'un iPhone de 28%.

Apple a donné des prévisions modestes pour la fin d'année, une période importante pour la firme à la pomme, dans le bas de la fourchette des attentes des analystes, et les ventes d'iPhone sont restées stables par rapport à l'année dernière et inférieures aux attentes des analystes.

Résultat, l'action a chuté de plus de 7 % dans les échanges après-Bourse.

Apple compte générer entre 89 et 93 milliards de dollars au cours du trimestre des fêtes de fin d'année, alors que Wall Street s'attendait à 92,74 milliards de dollars.

En revanche, le prix moyen d'un iPhone était en hausse de 28% par rapport à l'année dernière, entraînant des gains considérables en termes de bénéfice par action, qui bondit de 40% par rapport à l'année dernière. Le chiffre d'affaires a également augmenté de 20 % par rapport à l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires des services atteint 10 milliards de dollars. Ce segment comprend les versements de sociétés comme Google, les revenus de l'App Store et des services comme iCloud et Apple Music. Apple a également noté qu'elle a expédié son 2 milliardième appareil fonctionnant sous iOS au cours du dernier trimestre.

"Nous nous dirigeons vers le trimestre des Fêtes avec notre gamme de produits la plus solide de tous les temps, et nous ne pourrions pas être plus optimistes sur l'avenir d'Apple", a déclaré Tim Cook, DG d'Apple, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

Selon Luca Maestri, directeur financier d'Apple, l'entreprise a distribué plus de 23 milliards de dollars en dividendes et en rachats d'actions au cours du trimestre, portant le rendement total du capital d'Apple pour son exercice 2018 à "près de 90 milliards de dollars".

Un autre facteur dans la chute d'Apple est que la société a annoncé qu'elle ne révélerait plus les ventes unitaires de son matériel, qui sont des mesures que les investisseurs utilisent pour voir si l'entreprise est en croissance.

Bien qu'Apple continuera à présenter ses revenus par gamme de produits, les investisseurs et les analystes devront maintenant estimer le total des ventes unitaires et le prix de vente moyen.

"Comme nous l'avons dit à maintes reprises, notre objectif est de fabriquer des produits et des services qui enrichissent la vie des gens et d'offrir une expérience client sans pareille, afin que nos utilisateurs soient très satisfaits, fidèles et engagés", a déclaré Maestri.

"Au fur et à mesure que nous atteignons ces objectifs, nous obtenons d'excellents résultats financiers. Comme le démontre notre rendement financier des dernières années, le nombre d'unités vendues au cours d'une période de 90 jours n'est pas nécessairement représentatif de la solidité sous-jacente de notre entreprise", a-t-il poursuivi.

"Notre base installée connaît une croissance à deux chiffres, ce qui est probablement une mesure beaucoup plus importante pour nous du point de vue de l'écosystème et de la fidélité de la clientèle, et ainsi de suite", explique Cook.

D'abord, les investisseurs semblaient peu enthousiastes à l'égard d'un autre trimestre au cours duquel Apple semblait tirer plus d'argent de ventes stagnantes, le cours de l'action d'Apple ayant chuté d'environ 4 % après la publication des bénéfices.

Mais les investisseurs ont ensuite vraiment détesté le fait qu'Apple annonce qu'il ne publier plus ses ventes unitaires, et l'action a décroché de 7% dans les échanges après-Bourse.

Voici ce qu'Apple a publié pour le T4 de son exercice fiscal 2018 décalé:

  • BPA : 2,91 $, en hausse de 40 % par rapport à l'exercice précédent, contre 2,78 $ attendus.
  • CA: 62,9 milliards de dollars, en hausse de 19,5 % sur 12 mois, contre 61,44 milliards de dollars attendus.
  • Marge brute: 38,2 %, en hausse de 0,7 % sur un an, contre 38,3 % attendu.
  • Nombre d'iPhone vendus: 46,9 millions, en hausse de 0,4 % par rapport à l'année précédente, contre 48,4 millions attendus.
  • Prix de vente moyen de l'iPhone: 793 dollars, en hausse de 28 % par rapport à l'année précédente, contre 729 dollars attendus.
  • Nombre d'iPad vendus: 9,6 millions, en baisse de 6 % par rapport à l'année précédente.
  • Nombre de Mac vendus: 5,3 millions, stable sur un an
  • Prévisions pour le premier trimestre de 2019: Entre 89 et 93 milliards de dollars contre 92,74 milliards de dollars anticipés.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple a une équipe spécialisée en métallurgie qui a trouvé une nouvelle manière de fabriquer son MacBook Air grâce à de l'aluminium 100% recyclable

VIDEO: Comment Jeff Bezos, l'homme le plus riche de l'histoire, dépense ses milliards