Facebook a une fois de plus frappé fort avec ses résultats trimestriels, porté par des recettes publicitaires et une audience qui continuent de croître.

Facebook a dépassé les attentes de Wall Street en terme de chiffre d'affaires et de bénéfice par action au troisième trimestre.

Mais l'action a perdu 8% après bourse, le groupe annonçant que ses dépenses allaient augmenter en 2017 et que son News Feed commençait à être saturé de publicités.

Voici les chiffres clés au T3 : 

  • Chiffre d'affaires: $7,01 milliards contre $6,92 milliards attendus, en hausse de 56% sur un an.
  • Bénéfice par action: $1,09 contre $0,92 attendus.
  • Utilisateurs actifs par mois: 1,79 milliards contre 1,76 milliards attendus.
  • Utilisateurs actifs par jour: 1,18 milliards contre 1,16 milliards attendus.

Facebook a recruté 80 millions d'utilisateurs actifs au troisième trimestre et, pour la première fois, revendique plus d'un milliard d'utilisateurs actifs par jour sur mobile.

Son activité publicitaire mobile a généré 5,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires, soit 84% de ses recettes publicitaires, contre 78% à la même époque il y a un an.

Plus important encore, le ratio d'utilisateurs quotidiens rapportés aux utilisateurs mensuels — la meilleure façon de mesurer l'engagement des utilisateurs de Facebook avec le service — est resté stable, à 66%. Et ce, alors que Wall Street s'inquiétait que la concurrence accrue de services comme Snapchat allait lui coûter une partie de l'attention de ses utilisateurs. 

Malgré ces bons résultats, les perspectives annoncées par Facebook pour 2017 ont fait plonger son action après bourse.

Inquiétudes pour 2017

Ainsi, un des moments plus sobres de la conférence téléphonique avec les investisseurs fut celui où le directeur financier de Facebook David Wehner a rappelé que la croissance du chiffre d'affaires allait ralentir dans les trimestres à venir.

Un des moteurs de la croissance du chiffre d'affaires de Facebook est son inventaire publicitaire, et le nombre de pubs qui peuvent être placées dans le News Feed. Or, David Wehner a prevenu que l'entreprise voyait la croissance de cet inventaire "ralentir de manière significative" courant 2017, ce qui veut dire que Facebook n'aura plus assez d'espaces pour afficher ses publicités.

Wehner a également indiqué que 2017 serait une "année d'investissement agressif" pour l'entreprise, avec un hausse substantielle de ses dépenses d'investissements et de nouveaux recrutements.

Le cours de l'action a aussitôt chuté.

Voici les graphiques qui montrent la performance de l'entreprise :

 

Chiffre d'affaires de Facebook au T3

revenus facebook au T3

Facebook

 

Utilisateurs actifs par mois

Facebook

Facebook

Utilisateurs actifs par jour sur mobile

Facebook

Facebook

Utilisateurs actifs par mois sur mobile

Facebook

Facebook

 

Version originale : Alex Heath/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook copie encore une fois une des fonctionnalités les plus importantes de Snapchat

VIDEO: Voici ce qu'il se produit vraiment lorsque vous craquez vos doigts