Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La société de prêts entre particuliers Lending Club souffre encore de son scandale de 2016 — voici ce qu'il s'est passé

La société de prêts entre particuliers Lending Club souffre encore de son scandale de 2016 — voici ce qu'il s'est passé
© YouTube/LucHardy

Lending Club est une société américaine de prêts entre particuliers, créée par le Français Renaud Laplanche en 2006.

Elle vient d'annoncer, mardi 14 février, une perte de 32 millions de dollars (30 millions d'euros) au quatrième trimestre de 2016.

C'est le troisième trimestre consécutif où Lending Club présente des pertes, soulignent les Echos. A la même période l'an dernier, l'entreprise présentait 4,6 millions de dollars de bénéfices.

Lending Club a connu une crise récente sur fond d'incertitudes plus larges. Voici ce qu'il s'est passé.

En 2006, le Français Renaud Laplanche lance son entreprise de prêt de particuliers à particuliers.

Flickr/CC/LeWeb3

On parle alors de "crowdlending": les particuliers se substituent aux banques et prêtent à d'autres particuliers. Mais les fonds d'investissements peuvent également investir dans ces titres.

L'appli débute sur Facebook puis se lance sur le marché américain en 2007.

Capture d'écran TechCrunch

Mais elle doit fermer pendant six mois jusqu'à l'obtention de l'accord de la SEC (Securities and Exchange Commission). Elle devient la première société de crowdlending enregistrée auprès de la SEC.

Le montant des prêts ne cesse d'augmenter, le succès est au rendez-vous.

Facebook/LendingClub

De 100 millions de dollars prêtés en 2010, comme le note le Monde.fr, on passe à un milliard fin 2012.

Consécration: Google investit 125 millions de dollars dans Lending Club en mai 2013.

Facebook/LendingClub

L'entreprise est valorisée autour de 1,55 milliard de dollars. Son chiffre d'affaire augmente de 134% entre 2013 et 2014. Lending Club prépare sa très attendue entrée en bourse.

Le 11 décembre 2014, elle réussit son entrée en bourse et est valorisée à 5,8 milliards de dollars.

Facebook/LendingClub

Mais petit à petit, un souci se dessine: l'action commence à chuter.

com

Six mois plus tard, l'action retombe sous la valorisation qu'elle avait lors de son entrée en bourse.

YouTube/LucHardy

"Je ne sais pas si tout le monde avait bien compris les risques sous-jacents", confie Michael Tarkan, un analyste à Bloomberg en juin 2015 à propos de l'entrée en bourse de Lending Club.

Introduite à 15 dollars en décembre 2014, l'action tombe à 8 dollars en février 2016, et ce malgré une "croissance robuste", souligne le Monde.fr, et notamment à cause d'un climat "inhospitalier" en matière de régulation.

Coup de tonnerre le 09 mai 2016: le conseil d'administration force son fondateur Renaud Laplanche à démissionner, ainsi que trois autres dirigeants.

Facebook/LendingClub

Renaud Laplanche est à ce moment-là considéré comme une des modèles de réussite de la fintech française, classé 165e fortune de l'hexagone par Challenges.

Il sont accusés d'avoir vendu pour 22 millions de dollars de prêts risqués à la banque Jefferies sans respecter les conditions de solvabilité qu'elle demandait.

Facebook/LendingClub

"La violation des pratiques de la société et le manque de transparence complète durant l'examen ont été jugées inacceptables par le conseil", explique le communiqué repris par Capital.fr à l'époque.

L'action chute immédiatement de 25%. Un mois plus tard, Lending Club a perdu 80% en bourse.

com

Depuis mai 2016, l'entreprise enchaine les pertes — bien qu'elle continue à générer des gros montants de prêts.

Facebook/LendingClub

On compte ainsi 2 milliards de dollars de prêts générés entre octobre et décembre 2016, tout de même 25% de moins que l'an passé.

Renaud Laplanche prépare depuis son retour avec une nouvelle entreprise concurrente de crowdlending, "Credify Finance".

Facebook/LendingClub

Le Wall Street Journal rapporte en novembre 2016 que l'homme d'affaires, avec deux des associés débarqués avec lui par Lending Club, monte une nouvelle entreprise de prêt de particulier à particulier, "Credify Finance", qui sera directement concurrente de LendingClub.

Ironie de l'histoire, les locaux de Credify Finance sont situés à "moins d’un kilomètre de ceux de Lending Club" à San Francisco, a relevé Itespresso.

Capture d'écran de Itespresso