Andy Rubin. Getty Images/Brian Ach

  • Le New York Times a révélé jeudi 25 octobre de plus amples détails sur l'allégation qui a conduit au licenciement du fondateur d'Android Andy Rubin de Google en 2014.
  • Le Times révèle que Rubin avait exercé des pressions sur une femme avec laquelle il avait une relation extraconjugale pour qu'elle ait des relations sexuelles orales dans une chambre d'hôtel en 2013.
  • Le Times évoque aussi un incident au cours duquel le personnel de sécurité de Google a découvert des vidéos bondage sur l'ordinateur professionnel de Rubin et cite des captures d'écran de messages faisant allusion au fondateur d'Android qui payait pour des "relations de propriété" avec des femmes.
  • Le porte-parole de Rubin a déclaré au Times que le fondateur d'Android ne s'était pas mal comporté et que "toute relation que M. Rubin entretenait lorsqu'il était chez Google était consentie et ne concernait aucun subordonné hiérarchique".

De nouveaux détails sur le départ du fondateur d'Android Andy Rubin de Google en 2014 ont été dévoilés dans une enquête publiée par le New York Times jeudi 25 octobre. Le quotidien affirme que le géant du web lui a versé 90 millions de dollars d'indemnités alors même qu'il avait conclu qu'une plainte pour inconduite sexuelle contre Rubin était crédible.

Selon le Times, Rubin a finalement été prié de quitter Google après avoir fait pression sur une femme (avec qui il avait une relation extraconjugale) pour qu'elle accepte un rapport sexuel oral dans une chambre d'hôtel en 2013. La relation entre les deux a pris fin après cet incident, mais la femme craignait que cela n'affecte sa carrière, selon deux cadres de l'entreprise qui ont été informés de la relation.

Rubin a également été impliqué dans d'autres incidents sexuels pendant son séjour chez Google, selon l'enquête.

Voici ce qu'avance l'enquête du New York Times:

  • Rubin est sorti avec d'autres femmes chez Google alors qu'il était marié — selon quatre personnes qui travaillaient avec lui — dont une femme de l'équipe Android.
  • Le personnel de sécurité de Google a trouvé des vidéos bondage sur l'ordinateur professionnel de Rubin, selon trois cadres anonymes familiers avec l'incident. Pour cette affaire, la prime annuelle de Rubin a été annulée.
  • L'ex-femme de Rubin a dit qu'il avait eu de multiples "relations de propriété" avec d'autres femmes pendant leur mariage, les payant des centaines de milliers de dollars. Les captures d'écran publiées dans le procès civil du couple ont révélé Rubin le dire à une femme: "Tu seras heureuse qu'on s'occupe de toi. C'est comme si tu étais ma propriété, et je peux te prêter à d'autres personnes."

Le porte-parole de Rubin a déclaré au Times que le fondateur d'Android ne s'était pas mal comporté et que "toute relation que M. Rubin entretenait lorsqu'il était Google était consentie et ne concernait aucune personne qui lui était subordonnée hiérarchiquement."

Lorsque Rubin a quitté Google en 2014, il a été célébré par le directeur général de Google à l'époque, Larry Page.

"Je veux souhaiter bonne chance à Andy pour la suite", a dit Page dans un communiqué. "Avec Android, il a créé quelque chose de vraiment remarquable, avec plus d'un milliard d'heureux utilisateurs."

Dans un mail envoyé aux employés jeudi, le DG de Google Sundar Pichai a déclaré:

"Au cours des dernières années, nous avons apporté un certain nombre de changements, dont l'adoption d'une ligne de conduite de plus en plus stricte à l'égard de la conduite inappropriée de personnes occupant des postes d'autorité: au cours des deux dernières années, 48 personnes ont été licenciées pour harcèlement sexuel, dont 13 cadres supérieurs et plus. Aucune de ces personnes n'a reçu d'indemnités de départ."

Retrouvez l'intégralité de l'enquête du New York Times ici (en anglais)

Version originale: Nick Bastone/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici tous les jeux des grands éditeurs auxquels vous pourrez jouer à la Paris Games Week 2018

VIDEO: L'art de couper une meule de parmesan est un secret bien gardé — on vous le dévoile