Le fondateur d’une rivale d’Orange Bank a décidé d'être le premier à vous laisser échanger des bitcoins contre des euros dans son appli

Nikolay Storonsky, fondateur et DG de Revolut, à la conférence TechCrunch Disrupt à Berlin le 5 décembre 2017. YouTube/TechCrunch

Les utilisateurs de Revolut peuvent depuis ce jeudi 7 décembre 2017 acheter et vendre des crypto-monnaies.

Comme le rapporte Les Echos, le fondateur de la banque mobile britannique Nikolay Storonsky a annoncé le nouvelle fonctionnalité cette semaine lors de la conférence TechCrunch Disrupt à Berlin.

Le quotidien indique que c'est une première dans le secteur. Il existe des plateformes spécialisées dans les crypto-monnaies qui proposent bien des cartes de retrait mais elles n'offrent pas les autres services de la néo-banque.

Revolut est une banque mobile. Elle revendique 170.000 utilisateurs en France et plus d'un million dans le monde.  C'est une rivale directe de N26 et Orange Bank dans l'hexagone.

Son application, couplée à une carte Mastercard, permet à ses clients "faire instantanément des virements gratuits dans 26 devises vers des banques du monde entier" et de "dépenser, sans frais, dans 120 devises" selon le site officiel.

Nikolay Storonsky a décidé d'aller plus loin. Il voit les crypto-monnaies comme un produit financier comme les autres et souhaite faciliter leur accès en faisant de Revolut la première néo-banque à les intégrer. 

Concrètement, un utilisateur de Revolut pourra désormais échanger les euros qu'il a sur son compte contre des bitcoins, les stocker, les échanger contre n'importe quelle devise supportée par Revolut, ou les transférer à un autre utilisateur de l'appli.

La fonctionnalité est accessible à tous les utilisateurs situés dans l'Espace économique européen.

"Alors que c'est l'une des plus grosses tendances du moment, avoir accès aux crypto-monnaies reste notoirement cher et fastidieux", explique-t-il au Financial Times. "L'accès aux crypto-monnaies est constamment la nouvelle fonction la plus demandée par nos utilisateurs donc nous les avons écoutés et décidé d'agir".

Cette arrivée des crypto-monnaies sur Revolut est donc une étape supplémentaire dans leur démocratisation.

Le Monde indique que, depuis le début de l'année, la valeur du bitcoin a été multipliée par quinze, car "des particuliers et surtout des fonds d’investissement en achètent en nombre".

La crypto-monnaie a atteint jeudi la somme record de 15.000 dollars, malgré les inquiétudes de certains régulateurs face au risque de bulle spéculative.

Le quotidien français rappelle également que de nombreux économistes, comme les Prix Nobel Joseph Stiglitz et Jean Tirole, dénoncent "la flambée du bitcoin" et pensent que cette valeur est susceptible d'"imploser". 

Avec le nouveau service de Revolut, trois crypto-monnaies s'ajoutent aux monnaies traditionnelles: le bitcoin, le litecoin et l'ether.

L'application Revolut affiche la valeur des trois crypto-monnaies en temps réel. YouTube/Revolut

Il n'est pas possible de régler directement ses achats en crypto-monnaie mais Revolut pourra aller puiser dans la réserve de crypto de l'utilisateur si son compte en monnaie fiduciaire n'est pas assez rempli pour payer un achat.

Selon l'entreprise, les 10.000 utilisateurs de Revolut qui ont eu accès à la phase de tests pendant une semaine ont échangé plus d'un million de dollars en crypto-monnaies.

Revolut appliquera un taux unique de 1,5% de frais pour chaque transaction, alors que les autres plateformes peuvent prélever entre 5 et 9% de frais d'après le blog de l'entreprise.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le bitcoin est 'un actif spéculatif', dit le gouverneur de la Banque de France

VIDEO: Cette lampe fabriquée par une start-up française et primée au CES vous permet de vous connecter à internet par la lumière

Contenu Sponsorisé

4 méthodes simples pour mieux gérer son temps et prendre des décisions rapidement

  1. Jean-Louis Maignant

    Bonjour,
    Revolut n'est pas une banque. Ils n'ont pas de licence bancaire (pour le moment)
    +
    Pourquoi ne pas citer les principaux concurrents de Revolut dans le titre comme Monzo par exemple ? Orange Bank ne cible absolument pas le même genre de clientèle et n'a rien à voir là dedans. Quel est le but, à part de leur faire de la pub ?

    Merci

  2. John Doe

    Je dispose de LTC sur une plateforme (paiement avec ma banque A).
    Si demain je passe par Revolut (banque B) et que je décide de transférer mes LTC dessus pour échanger en euros, quid pour les impôts ?

Laisser un commentaire