Le métier de manutentionnaire est l'un des plus exposés en France selon l'institut Sapiens. Facebook/Amazon Prime Now

Attention, métiers en voie de disparition. Selon une étude de l'Institut Sapiens, la révolution numérique et digitale qui touche notre société menace l'existence de 5 métiers de notre quotidien : comptable, caissier, employé de banque et d'assurance, secrétaire bureautique et de direction et manutentionnaire.

L'étude rapportée par Le Parisien affirme que 2,1 millions d'actifs "ont une forte probabilité de voir leur emploi disparaître dans les prochaines années."

Grâce aux données du service des études statistiques du ministère du Travail (la Dares), l'institut Sapiens a étudié l'évolution des effectifs d'une famille d'emplois entre 1986 et 2016. Ils ont par exemple noté que le nombre de caissiers et d'employés libre-service avaient baissé de 6 % en 30 ans; mais de 15 % depuis 2004.

Après avoir isolé les métiers connaissant les plus grandes dégringolades d'effectifs, les chercheurs ont estimé la date de leur disparition.

Les employés de la comptabilité par exemple seraient voués à disparaître entre 2041 et 2056. Accusant une perte de 10 % de leur population sur trente ans, les comptables connaissent un bouleversement de leur manière de travailler. La mise en place des virements automatiques plutôt que des piles de factures, ou bien le recours à des logiciels de planification de tâches en entreprise ont eu raison d'une partie des fonctions des comptables. Interrogée par Le Parisien, Chantal, comptable depuis 39, ans remarque que son travail "se concentre davantage sur l'analyse et le contrôle de gestion".

"Les métiers pénibles ne disparaissent pas avec la révolution digitale"

Il en va de même pour les secrétaires de bureau et de direction ainsi que pour les employés de banques et assurances dont les dates d'extinction sont prévues entre 2072 au plus tard pour les premiers et 2038 au plus tôt pour les seconds. En effet, les employés de banque et assurance ont vu leur population décliner de 40 % en 30 ans.

Curieusement, les métiers manuels ne seront pas les premiers à disparaître. Tandis que leur extinction est annoncée depuis le siècle dernier, les ouvriers de la manutention ne devraient pas finir leur déclin avant 2071. D'ailleurs, ce ne sont pas ceux qui perdent le plus d'effectifs (-17% en trente ans).

"Il faut modérer l'enthousiasme qui consiste à dire que la robotisation va libérer l'individu, met en garde le sociologue David Gaborieau, interrogé par Le Parisien. Les métiers pénibles ne disparaissent pas nécessairement avec la révolution digitale. La preuve, les entrepôts d'Amazon ou de Cdiscount n'ont jamais eu autant besoin de bras humains."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici 9 raisons qui expliquent pourquoi il est de plus en plus difficile de recruter des vendangeurs

VIDEO: Comment Jeff Bezos, l'homme le plus riche de l'histoire, dépense ses milliards