Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Richard Branson offre son île privée en garantie afin de sauver Virgin Atlantic de la faillite


© Gareth Cattermole/Getty

Le milliardaire britannique Richard Branson a proposé de donner son île privée en garantie afin de sauver sa compagnie aérienne Virgin Atlantic de la faillite. Virgin Atlantic a pris plusieurs mesures de réduction des coûts afin d'éviter l'effondrement. La compagnie aérienne basée au Royaume-Uni a annoncé le mois dernier qu'elle immobiliserait 75 % de sa flotte au sol d'ici le 26 mars et qu'elle porterait ce chiffre à 85 % à un moment donné en avril. La compagnie aérienne a déclaré qu'elle demanderait également à son personnel de prendre huit semaines de congé sans solde au cours des trois prochains mois afin d'éviter des suppressions d'emplois.

Par ailleurs, de nombreux médias australiens ont indiqué lundi 20 avril que Virgin Australia, la compagnie aérienne australienne que Richard Branson a lancée en 2000, allait être placée sous "administration volontaire". La procédure d'administration volontaire est similaire à la cessation de paiements en France. La compagnie aérienne a annoncé officiellement qu'elle était placée sous administration volontaire mardi, heure locale en Australie.

Dans une lettre ouverte à l'ensemble du groupe Virgin, Richard Branson a indiqué donner en garantie son île privée Necker, qui est située dans les îles Vierges britanniques, pour sauver Virgin Atlantic. "Comme pour les autres actifs de Virgin, notre équipe va lever autant de fonds que possible en échange de l'île afin de sauver le plus d'emplois possible au sein du groupe", a déclaré Richard Branson.

Richard Branson est propriétaire de l'île de 74 acres (près de 30 hectares), qui est utilisée comme centre de villégiature pouvant accueillir jusqu'à 30 personnes.

A lire aussi — L'entreprise spatiale de Richard Branson va produire des appareils de ventilation artificielle pour les hôpitaux

Les entreprises Virgin fortement touchées par la crise

L'industrie aérienne a été touchée par le nouveau coronavirus, qui a conduit les pays du monde entier à imposer des restrictions strictes sur les voyages, ce qui a fait chuter la demande de transport aérien. Plusieurs compagnies aériennes dans le monde ont été confrontées à de nouvelles difficultés financières, certaines faisant même faillite sous la pression.

Les experts de l'aviation ont averti que de nombreuses compagnies aériennes du monde entier pourraient faire faillite d'ici le mois de mai en raison de la pandémie de coronavirus.

Dans sa lettre, Richard Branson note que le groupe Virgin opère au sein de plusieurs secteurs faisant partie des plus touchés par le coronavirus, notamment "l'aviation, les loisirs, les hôtels et les croisières". "Nous avons plus de 70 000 personnes dans 35 pays qui travaillent pour des entreprises Virgin. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour maintenir ces entreprises à flot", a-t-il déclaré.

Richard Branson a également évoqué la rumeur selon laquelle il pourrait utiliser sa fortune personnelle pour sortir les compagnies aériennes du gouffre financier. "J'ai vu passer beaucoup de commentaires sur ma fortune — mais celle-ci est calculée sur la valeur des entreprises Virgin dans le monde avant cette crise, elle n'est pas sur un compte en banque prête à être retirée", a-t-il déclaré.

Un prêt de 500 millions de livres sterling

Richard Branson aurait demandé au gouvernement britannique un prêt estimé à environ 500 millions de livres sterling (572 millions d'euros).

"Avec l'équipe de Virgin Atlantic, nous ferons tout notre possible pour maintenir la compagnie aérienne en activité — mais nous aurons besoin du soutien du gouvernement pour y parvenir, compte tenu de la grande incertitude qui entoure les voyages aujourd'hui et du fait que nous ne savons pas combien de temps les avions seront immobilisés au sol", a-t-il déclaré.

Virgin Limited Edition

Il a souligné que cet argent prendrait la forme d'un prêt commercial et "ne serait pas de l'argent donné gratuitement". "La compagnie aérienne le rembourserait", a-t-il dit. "La réalité de cette crise sans précédent est que de nombreuses compagnies aériennes dans le monde ont besoin d'un soutien gouvernemental et beaucoup l'ont déjà reçu".

Dans une lettre adressée au personnel de Virgin Australia mardi, heure locale en Australie, Richard Branson a déclaré que la nouvelle de la faillite de la compagnie aérienne était "dévastatrice".

"Dans la plupart des pays, les gouvernements fédéraux sont intervenus, dans cette crise sans précédent pour l'aviation, pour aider leurs compagnies aériennes. Malheureusement, ce n'est pas le cas pour l'Australie", a-t-il déclaré.

'Ce n'est pas la fin pour Virgin Australia'

Il s'est néanmoins engagé à travailler avec les investisseurs et le gouvernement pour remettre la compagnie aérienne sur pied et la faire fonctionner.

"Ce n'est pas la fin pour Virgin Australia et sa culture unique", a-t-il écrit. "Je veux vous assurer à tous — ainsi qu'à la concurrence — que nous sommes déterminés à voir Virgin Australia reprendre ses activités bientôt".

La compagnie aérienne Flybe, liée à Virgin, a été placée sous administration volontaire le mois dernier. Un porte-parole a déclaré que les difficultés financières de la compagnie étaient responsables de sa disparition. Flybe avait été vendue au consortium Connect Airways en février 2019, fondé entre autres par Virgin Atlantic, et devait être rebaptisée Virgin Connect en 2020.

Version originale : Rosie Perper/Business Insider.

A lire aussi — EasyJet immobilise tous ses avions jusqu'à nouvel ordre

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :