Robert Mueller prévient que la Russie essayera de s'immiscer dans les élections américaines de 2020

Robert Mueller prévient que la Russie essayera de s'immiscer dans les élections américaines de 2020

Robert Mueller. Associated Press

Lors de son témoignage le 24 juillet devant le Comité permanent sur le renseignement du Congrès, l'ancien procureur spécial Robert Mueller a averti que la Russie et d'autres pays sont susceptibles de tenter de s'ingérer dans les élections de 2020 aux Etats-Unis, comme la Russie l'a déjà fait en 2016. L'équipe de Robert Mueller a enquêté sur l'ingérence russe dans les élections de 2016 et a identifié deux tentatives distinctes : une campagne ciblée de cyberattaques contre le Comité national démocrate et la campagne présidentielle d'Hillary Clinton, et une campagne de désinformation en ligne menée par une firme appelée Internet Research Agency (IRA).

Le rapport Mueller décrit en détail comment l'Internet Research Agency (IRA) a utilisé les réseaux sociaux pour diffuser un contenu incendiaire soutenant le président actuel Donald Trump et s'opposant à Hillary Clinton, notamment en organisant des manifestations et des événements dans la vie réelle. Lors de l'audition, le républicain Will Hurd du Texas, ancien agent de la CIA, a demandé à Robert Mueller s'il croyait que la Russie avait fait une "unique tentative" pour influencer les élections de 2016, ou si elle allait intervenir également lors des élections de 2020.

À lire aussi - Rien ne permet d'affirmer que Donald Trump est coupable de collusion avec la Russie mais le rapport Mueller "ne l'exonère pas" sur un autre point

Robert Mueller a convenu avec Will Hurd que des groupes comme l'IRA "représentent une menace importante pour les États-Unis" et a averti qu'"il y a beaucoup plus de pays qui essayent de développer et reproduire ce que les Russes ont fait". L'ancien procureur spécial a ajouté : "Ce n'était pas une seule tentative. Ils le font pendant que nous sommes assis ici. Et ils vont sûrement le faire lors de la prochaine campagne."

 

En février 2018, le bureau du procureur spécial a inculpé 13 ressortissants russes et trois sociétés russes pour conspiration, conspiration en vue de commettre des fraudes bancaires et vol d'identité aggravé dans le cadre des campagnes de désinformation en ligne. Et au cours de l'été 2018, le bureau de Robert Mueller avait accusé 12 agents de sécurité russes de piratage informatique et de vol d'identité dans le cadre des actes de piratage commis au sein du Comité national démocrate à l'été 2016.

Lors de ses questions, Will Hurd a demandé si Robert Mueller était d'accord avec la conclusion du Comité du renseignement selon laquelle le FBI devrait rationaliser et améliorer ses procédures d'alerte des campagnes et des personnalités politiques qui sont la cible d'ingérences étrangères. Robert Mueller a répondu que "la capacité de nos services de renseignement à travailler ensemble dans ce domaine est peut-être plus importante que cela. Et l'adoption de n'importe quelle loi nous encouragera à travailler ensemble. Le FBI, la CIA, la NSA et les autres doivent être poursuivis avec détermination."

Version originale : Grace Panetta/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Donald Trump dit que la Constitution lui permet de faire ce qu'il veut, mais c'est faux

VIDEO: L'acteur Terry Crews suit un régime alimentaire particulier pour être en bonne santé — il l'explique

  1. Hannibal42

    Non de dieu vous n'avez vraiment aucune éthique et dignité journalistique pour colporter ces fake-news sur la prétendue ingérence russe qui aurait fait perdre Hillary alors que c'est elle qui aurait dû devenir présidente soit-disant ? Où sont vos articles sur le rôle joué par Mercer, Thiel, Palantir, les traffics que Clinton à effectué via sa fondation, son obstruction à la justice... ?

Laisser un commentaire