Le robot voiture policier conçu par l'entreprise de Singapour Otsaw Digital. YouTube/Otsaw Digital

De nombreux emplois sont menacés par l'intelligence artificielle (IA). La police et la sécurité constitue l'un des secteurs qui risque d'être le plus bouleversé par cette rupture, selon un récent sondage.

A Dubaï, les choses vont déjà dans cette direction... D'ici 2030, les robots policiers devraient représenter un quart des effectifs de police de la ville.

La première ville des Emirats arabes unis commence à équiper ses forces de l'ordre dès cette année en voitures-robots autonomes, conçues par l'entreprise singapourienne Otsaw Digital, rapporte La Tribune

Equipés de caméras de surveillance à 360 degrés, ces robots auront pour mission de surveiller la ville, de la sécuriser, et de débusquer les criminels recherchés grâce à un système de reconnaissance faciale. Leur arme de service sera un drone capable d'intervenir dans des zones difficilement accessibles. 

Un autre type de robot policier a été également présenté à Dubaï, ajoute La Tribune. Il s'agit d'un robot équipé d'un ordinateur au niveau de la poitrine, qui permettra entre autres d'identifier les personnes recherchées par les autorités.

D'ici 2050, 5 millions d'emplois seront devenus obsolètes car ils seront effectués par des robots dotés d'une intelligence artificielle (IA), selon un rapport du Forum économique mondial. 

Mais pour Ting Ming Ling, patron d'Otsaw Digital, cela n'est pas une si mauvaise chose pour les emplois humains:

"Finalement, les robots existent pour améliorer la qualité des vies humaines, où les hommes prennent les emplois à haute valeur ajoutée tandis que les machines occupent des postes avec peu de compétences requises".

Pour cet été, la ville de Dubaï a par ailleurs annoncé le développement d'un réseau de taxi-drones.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une IA va permettre d'identifier les matchs les plus spectaculaires à voir au tournoi de tennis de Wimbledon

VIDEO: Les millennials sont une menace pour les employés de fast-food — voici pourquoi