Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Rocket Lab réussit à récupérer son lanceur Electron, mais d'une manière différente de SpaceX

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Rocket Lab réussit à récupérer son lanceur Electron, mais d'une manière différente de SpaceX
Le lanceur Electron de Rocket Lab. © Rocket Lab

D'usage unique, le lanceur de Rocket Lab devient réutilisable : la société aérospatiale néo-zélandaise est parvenue à récupérer des monceaux de sa fusée, de retour de l'orbite terrestre, où elle a déployé une trentaine de petits satellites. La mise a feu a eu lieu en Nouvelle-Zélande, dans la nuit de jeudi à vendredi, à 3h20. Quelques heures plus tard, Electron a amerri en douceur, freiné par d'énormes parachutes, dans l'océan pacifique. La mission aux allures de répétition générale, "Return to sender" — "Retour à l'envoyeur" —, a permis à l'entreprise d'éprouver sa stratégie de recyclage du lanceur Electron.

Cette prouesse devrait permettre à l'entreprise de faire de grosses économies. Les lanceurs sont très onéreux, et représentent environ 80% du coût matériel total, soit des millions d'euros. L'entreprise s'est sans doute inspirée de SpaceX, qui a inventé le recyclage des lanceurs avec Falcon 9 en 2015. Mais la technique utilisée par Rocket Lab est radicalement différente de celle de la société d'Elon Musk, dont les fusées sont beaucoup plus grandes. "Les petites fusées ne sont pas à l'échelle", expliquait son PDG, Peter Beck, le 4 novembre. "C'est une raison fondamentale pour laquelle j'ai dit au départ que je ne pensais pas qu'un petit lanceur puisse être récupéré".

Peter Beck aura eu raison de changer d'avis. Alors qu'à chacun des 15 lancements effectués jusqu'à présent par la société, Electron se perdait dans l'océan, des pans entiers de la seizième fusée pourront être réutilisés lors des prochains lancements. Contrairement à SpaceX qui utilise les moteurs de son lanceur pour contrôler son atterrissage sur la terre ferme, Rocket Lab a conçu de petits propulseurs qui font basculer la fusée, les moteurs vers le sol ; la partie la plus lourde et résistante à la chaleur se retrouve donc en proue pour pénétrer l'atmosphère. Lorsqu'il l'altitude est suffisamment basse, Electron déploie ses parachutes au dessus de l'océan, où un bateau l'attend pour le hisser à bord.

Pour cette mission-test, les équipes de Rocket Lab ont affublé le lanceur de capteurs afin de collecter les données lors du retour sur Terre. Ils vont désormais étudier l'état de la fusée afin de se prononcer définitivement sur la viabilité du recyclage de ses lanceurs.

A lire aussi — Les 4 astronautes de la mission de la NASA et SpaceX ont rejoint la Station spatiale internationale

Découvrir plus d'articles sur :