Le document à l’origine de la rumeur sur le compte offshore d’Emmanuel Macron est un montage — malgré les insistances de 4chan

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron (En Marche!), lors du débat de l'entre-deux-tours, le 3 mai 2017. Francetv.fr

Le document qui appuyait la rumeur d'un compte offshore d'Emmanuel Macron, partagé sur 4chan depuis mercredi 3 mars, a été fabriqué sur Photoshop.

Pendant le débat de l'entre-deux-tours de mercredi, Marine Le Pen a mentionné une rumeur sur un prétendu compte offshore d'Emmanuel Macron. Le candidat à l'élection présidentielle a déposé une plainte contre X et le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Au lendemain du débat, jeudi 4 mai, nous avons publié un article qui remonte aux origines de cette rumeur non vérifiée, qui a été publiée en premier sur l'imageboard anglophone anonyme 4chan. 

Nous avons notamment mis en avant, dans cet article ainsi que dans plusieurs tweets, le fait qu'un des deux documents mis en avant avait été grossièrement photoshoppé. 


Dans la nuit de jeudi à vendredi, plusieurs utilisateurs de Twitter anglophones ont relayé ce tweet pour le réfuter. 

Pourtant, à 15h ce vendredi 5 mai, Business Insider France a pu montrer que le document partagé sur 4chan est bel et bien un photomontage.

Nous avons été alertés par un internaute répondant au pseudonyme @luxphoton sur Twitter. Contacté, cet ingénieur, qui préfère garder l'anonymat, a expliqué avoir ouvert le PDF avec le logiciel Adobe Illustrator et remarqué que les calques n'avaient pas été aplatis dans la version partagée sur 4chan. 

Nous avons refait l'opération, du téléchargement du fichier sur 4chan à l'ouverture du document sur Illustrator. Voici la vidéo : 


4chan persiste et poste un nouveau document — en affirmant qu'il est le même que l'ancien...

A 2h du matin vendredi 5 mai, un internaute a posté un nouveau message sur 4chan. Il dit être la même personne qui a publié les premières images des documents il y a deux jours — ce qu'il est impossible de vérifier car sur 4chan, tous les internautes sont anonymes par défaut.

Le post mentionne notre tweet, expliquant que "des gens zooment sur une des images et disent qu'elle est photoshoppée à cause de problèmes de compression". Il joint de nouveaux fichiers qu'il dit être des "versions de meilleure qualité des pages montrées précédemment". Il affirme également qu'ils sortiront bientôt des "registres SWIFTnet" qui "décoderont le réseau de corruption d'Emmanuel Macron".

Sur ces nouveaux documents, on voit que les éléments qui avaient été photoshoppés sur les premiers documents (comme le nom et contact du banquier Brian Hydes — à ce jour toujours injoignable) sont cette fois incorporés au document sans trace apparente de photomontage.

Les différentes polices, taille et épaisseur d'écriture que l'on trouvait dans le premier document (ci-dessous) ont été lissées, ainsi que les différences de clarté du premier document, qui pointaient vers un montage.

Capture d'écran du premier document posté mercredi 3 mai

Capture d'écran du deuxième document posté vendredi 5 mai

Le premier document était une page scannée et photoshopée, celui-ci semble être une photo d'une feuille.

Des internautes inondent à nouveau les réseaux sociaux avec le nouveau document

Dans son post sur 4chan, l'anonyme affirme également qu'Emmanuel Macron n'a pas "un compte aux Bahamas" mais "un compte aux îles Caïmans", accusant le candidat d'En Marche de posséder une société écran sur l'île de Niévès, liée à une banque soupçonnée d'évasion fiscale aux îles Caïmans. Sur Twitter, de nombreux internautes utilisent à présent le mot "Caymans" et plus "Bahamas" pour répandre la rumeur.

La nouvelle opération de partage de document est lancée: des internautes s'approprient le nouveau document et le partagent en masse, notamment sur Twitter. Beaucoup citent un article du site GotNews — un site habitué des contenus conspirationnistes — qui reprend ce nouveau document.

En quelques heures, nous avons reçu, en public et privé, une cinquantaine de messages de comptes Twitter, francophones et anglophones, qui partagent ces documents.

Marie Turcan/Business Insider

Marie Turcan/Business Insider

Marie Turcan/Business Insider

Marie Turcan/Business Insider

Pendant ce temps, l'Américain William Craddick, qui a été le premier à écrire un article sur le site Disobedient Media pour propager la rumeur du compte offshore mercredi 3 avril, publie deux photos des autres documents, qui sont exactement similaires à ceux postés sur 4chan il y a deux jours. Ils sont cette fois pris en photo et non scannés.


Toujours les mêmes incohérences sur le fond

Les nouveaux fichiers publiés ce vendredi sur 4chan comportent les mêmes incohérences sur le fond que nous mentionnions dans notre précédent article — la signature officielle d'Emmanuel Macron n'est pas celle-ci, les noms des sociétés varient d'un document à l'autre. Elles ont aussi été détaillées par France 24. Un journaliste de BuzzFeed France a également obtenu un démenti de la part de l'entreprise de domiciliation citée dans les documents, qui parle de "fake news".

https://twitter.com/JulesDrmnn/status/860215248372060165

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Marine Le Pen a mentionné une rumeur pendant le débat qui venait à peine de faire surface sur 4chan — une enquête vient d’être ouverte

VIDEO: On a testé un cours d'art martial inspiré de Star Wars — vous êtes munis d'un sabre laser lumineux

  1. Flops

    Pourquoi Business Insider modifie t'il sa charte graphique de titre en minuscule UNIQUEMENT pour Emmanuel Macron ?

    Est ce un engagement politique de votre site d'information ?

  2. Marie-Catherine Beuth

    Bonjour Flops, merci de nous lire. Nous utilisons occasionnellement des capitales pour la titraille du papier de Une -- cela a pu être le cas pour l'élection de Trump comme pour le lancement d'une fusée SpaceX ou l'introduction en Bourse de Snapchat. Il ne faut pas y lire de parti pris politique.

    • Flops

      Merci.

      Bon j'étais volontairement un peu provocateur car il faut bien alimenter les commentaires 😉

      Au plaisir

  3. Sylvain

    Du bon boulot cette analyse des documents. Bravo!

  4. Sylvain

    En réalité, c'est une grave erreur de focaliser sur 'les Russes' dans cette guerre pour les contrôle des esprits qui a cours en ce moment. Certes, les services et médias Russes jouent un rôle actif avec pour but stratégique de favoriser l’élection d'un chef de l’état moins opposé par principe à des relations pacifiées avec la Russie, d’où leurs préférence pour Madame Le Pen. Mais bloquer uniquement là dessus c'est négliger d'autres acteurs essentiels qui ont leur autonomie et buts propres.

    En particulier cette attaque anti-macron base sur des faux documents est le fait d'un mouvement d’origine anglo-saxonne nommé 'alt-right' - né et prospérant via Internet, l’équivalent Nazi (ce terme n'est pas exagéré) de Daesch.

    Voici quelques références à lire *absolument* pour comprendre ce qu'il se passe actuellement:
    (texte à saisir dans le moteur de recherche)

    - "Weaponized Narrative Is the New Battlespace"
    - "Inside Marine Le Pen's "Foreign Legion" of American Alt-Right Trolls"
    - "Robert Mercer: the big data billionaire waging war on mainstream media"
    - "Google, democracy and the truth about internet search"
    - "Discovery, Retrieval, and Analysis of ’Star Wars’ botnet in Twitter"

  5. Sylvain

    Le deuxième fichier PDF contient aussi un calque. En fait il pourrait très bien s'agir d'un artefact issu de l'algorithme de compression utilisé par le photocopieur. Il y a une vidéo explicative - technique - sur Youtube titrée 'Lies, damned lies and scans' par David Kriesel à ce sujet.

    Ce n'est donc pas en soi une preuve définitive de trucage. Vraiment.

    Par contre, voici un 'scoop' potentiel: Ces fichiers PDF contiennent des métadonnées (UID) qui permettent d'identifier de manière unique les deux photocopieurs Canon qui sont censés avoir été utilisés pour le scan de ces documents, et il s'agit de machines professionnelles très chères . Une telle machine n'est en général pas achetée par une entreprise mais en leasing, et même si elle a été achetée elle a sûrement un contrat de maintenance associé.
    Donc ces identifiants sont dans une base de donnée chez Canon, ou un de ses revendeurs.

    Bref, Canon est probablement en mesure de dire *qui* est en possession de ces machines, et *où* elles se trouvent...

Laisser un commentaire