Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Russie pense que quelqu'un a intentionnellement provoqué la fuite d'oxygène et une chute de pression sur la Station spatiale internationale — et une photo partagée par la NASA semble conforter cette théorie

La Russie pense que quelqu'un a intentionnellement provoqué la fuite d'oxygène et une chute de pression sur la Station spatiale internationale — et une photo partagée par la NASA semble conforter cette théorie
© La Station Spatiale internationale (ISS) NASA

La Russie estime qu'il est possible que quelqu'un ait intentionnellement provoqué la fuite d'oxygène et une chute de pression de la semaine dernière sur la Station spatiale internationale (ISS), en tentant de percer un trou, rapporte Business Insider US, citant Dmitri Rogozin, chef de l'agence spatiale russe Roscosmos.

Ce dernier a confié à RIA Novosti, un média russe opéré par l'Etat, que Roscosmos n'excluait pas "une interférence délibérée dans l'espace", car "il y a des traces laissées [par] plusieurs tentatives pour percer un trou", ajoutant que l'enquête était toujours en cours.

Mercredi dernier, la NASA a annoncé qu'une micro-fissure — d'environ deux millimètres de diamètre — découverte sur le Soyouz MS-09 amarré à la partie russe de l'ISS avait provoqué une fuite d'oxygène et une chute de pression sur l'ISS, sans danger heureusement pour l'équipage. Les astronautes à bord ont finalement réussi à réparer le problème à l'aide d'une colle en résine époxy.

La NASA a tenu à préciser que ce trou ne se trouvait pas sur le vaisseau que les astronautes vont utiliser pour rentrer sur Terre.

Au départ, l'agence spatiale russe avait pensé que la fissure avait été provoquée après une collision avec une micro météorite, mais selon le directeur de Roscosmos, cette version a été exclue, car "'il est clair que le dommage a été causé depuis l'intérieur du vaisseau".

La NASA n'a pas commenté les récentes déclarations de son homologue russe, mais elle avait relaté l'incident et les réparations qui ont suivi, dans trois billets de blog.

Et l'une des photos partagées par la NASA semble conforter l'hypothèse de sabotage volontaire soutenue par le directeur de l'agence spatiale russe:

NASA via Chris Bergin/Twitter

Dmitri Rogozin a enfin souligné que l'agence spatiale russe "était incapable de dire exactement ce qu'il s'est passé", précisant que la commission d'enquête de Roscosmos dédiée se chargera de trouver la cause de la fuite et "le nom et prénom du coupable".

L'ISS est en orbite autour de la Terre depuis novembre 1998 et est techniquement certifiée jusqu'en 2028. Ce vaisseau est issu de la collaboration entre trois agences spatiales principalement: la NASA, Roscosmos et l'ESA.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :