Safer Internet Day : 10 conseils pour accompagner vos enfants sur les écrans et les réseaux sociaux

À table ou au lit, les écrans sont partout, et il est difficile voire impossible d'empêcher les enfants de s'en servir. Alors, comment les protéger ? Unsplash/Ludovic Toinel

Aussi utile que dangereux, Internet est un outil qu'il faut apprendre à manier avec précaution, et ce, dès le plus jeune âge. A l'heure où un internaute sur trois dans le monde est un enfant, selon un rapport de l'UNICEF, l'éducation au numérique est plus que jamais primordiale. Le "Safer Internet Day", qui a lieu ce mardi 11 février dans plus de 110 pays, est l'occasion de s'interroger sur les bonnes pratiques à adopter en ligne, pour les petits comme pour les grands. 

Téléphone à table, ado accro aux réseaux sociaux, contrôle parental... les écrans font désormais partie intégrante de la vie de famille, et ce n'est pas toujours évident pour les parents de savoir où placer le curseur. Pour qu'Internet et les téléphones et tablettes restent des outils, et ne se transforment pas en source de conflits, il existe quelques bonnes pratiques à mettre en place en famille. On fait le point avec Axelle Desaint, directrice pédagogique de l'agence Tralalere, en charge du programme national de sensibilisation Internet Sans Crainte

Limiter le temps d'écran

Getty Images

Le temps d'écran des enfants est la préoccupation principale des parents aujourd'hui, et à chaque âge sa problématique. Chez les plus petits, l'exposition aux écrans pourraient provoquer des troubles du langage, les adolescents risquent eux de devenir accro aux réseaux sociaux. Alors, comment faire pour que vos enfants ne passent pas tout leur temps sur leur téléphone ou leur tablette ? "Il n'y a pas de recette miracle", explique Axelle Desaint, "il faut fixer des règles, et leur expliquer pourquoi".

Pour les moins de 5 ans, la directrice pédagogique de Tralalere recommande d'interdire l'accès aux écrans prolongé et sans supervision. "Les temps d'écran doivent être accompagnés, et courts, pour correspondre à leurs capacités d'attention. À cet âge, qu'ils soient sur une tablette ou un château de sable, le temps d'attention ne dépasse pas 15 minutes." Pour les plus grands, il peut être utile de matérialiser le temps passé devant un écran à l'aide d'un sablier, d'un chronomètre ou d'applications spécialisées.

Penser aux écrans comme à des activités parmi d'autres

Mais pour fixer des limites, Axelle Desaint recommande aux parents d'être dans une logique d'activité plutôt que de temps d'écran : "On peut par exemple autoriser un dessin animé, plutôt que 30 minutes de tablette. Ça a plus de sens, et ça évite à l'enfant la frustration d'être coupé en pleine partie de jeu vidéo ou au milieu d'un épisode quand le temps imparti est écoulé."

Enfin, elle rappelle qu'il ne faut pas pour autant diaboliser les écrans : "C'est une question d'équilibre. L'important est de s'assurer que les écrans ne deviennent pas prioritaires sur les autres activités que l'enfant aime faire, comme du sport ou de la musique."

S'intéresser aux contenus

Getty Images

La directrice pédagogique conseille aux parents de s'intéresser à ce que font leurs enfants sur Internet et de créer des moments d'échange : "Le dîner peut être l'occasion de partager les découvertes du jour. L'enfant pourra parler de la dernière vidéo rigolote sur Youtube et les parents pourront aborder un article qu'ils ont aimé lire."

Savoir ce que les enfants font derrière leurs écrans permet également de mieux faire respecter les règles : "Si vous connaissez le jeu vidéo auquel joue votre enfant, vous saurez très bien à partir de quand il peut sauvegarder sa partie et arrêter de jouer, il ne pourra pas vous avoir."

Respecter les limites d'âge

Unsplash

Beaucoup de parents se demandent à partir de quel âge ils devraient autoriser leur enfant à se créer un compte sur les réseaux sociaux. La bonne conduite à adopter reste encore de suivre les recommandations légales et de rappeler aux enfants que s'inscrire en mentant sur son âge, c'est être hors la loi.

"Il y a une raison pour laquelle les réseaux sociaux sont interdits avant 13 ans, explique Axelle Desaint. Avant un certain âge, protéger ses données personnelles et gérer sa réputation en ligne, c'est trop de risques."

Lire avec eux les conditions d'utilisation

Pour autant, il ne faut pas hésiter à prendre les devants et à parler des réseaux sociaux, car la tentation de s'y inscrire arrive dès que les enfants obtiennent leur premier smartphone, au collège voire même avant, autour de 10 ans.  

Lire ensemble les conditions d'utilisation permet de faire comprendre aux jeunes comment seront monétisées leurs données privées. "Il faut leur expliquer qu'une fois qu'on s'inscrit, on entre dans une économie de données personnelles. Les parents peuvent se servir du dicton 'si c'est gratuit, c'est que tu es le produit'", nous dit Axelle Desaint. 

Paramétrer ensemble les réseaux sociaux

La directrice pédagogique conseille aux parents d'accompagner leurs enfants dans la création de leur compte sur les réseaux sociaux, afin de définir ensemble les paramètres de sécurité. "Automatiquement, les paramètres sont très ouverts, pour que les réseaux puissent récupérer un maximum de données", affirme-t-elle.

On vérifie que le profil de son enfant est en mode privé, pour qu'il ne soit accessible uniquement par son cercle d'amis, et on leur apprend à se questionner sur les paramètres de sécurité. "La géolocalisation est par exemple souvent activée par défaut, c'est le cas sur Snapchat, rappelle Axelle Desaint. On peut demander à son enfant 'est-ce que tu as vraiment envie que tes amis sachent tout le temps où tu es, est-ce vraiment utile ?'."

Leur apprendre à se protéger du cyber harcèlement

Getty Images

Autre angoisse des parents : le cyber harcèlement. Pour protéger au mieux son enfant en ligne, il est utile de lui apprendre les bons réflexes. "Il faut leur expliquer comment se servir du bouton pour signaler ou bloquer quelqu'un, et leur dire de faire automatiquement des copies d'écran s'ils reçoivent des contenues problématiques", explique Axelle Desaint. 

Activer le contrôle parental

Unsplash

"Très peu de parents savent qu'ils peuvent installer un contrôle parental sur un téléphone", s'étonne la directrice pédagogique de Tralalere. Pourtant, cet outil permet de s'assurer que les enfants ne tombent pas sur des contenus violents ou à caractère pornographique.

"En dessous d'un certain âge, le contrôle parental est une mesure de protection, comme des barrières devant un escalier, affirme Axelle Desaint. On sécurise la tablette ou le téléphone familial, selon l'âge, on peut limiter l'accès à seulement quelques sites." Mais lorsque les enfants sont plus grands, il est important de ne pas installer le contrôle parental dans leur dos, pour "éviter que le réflexe de l'interdit les fassent s'exposer à des dangers", nous dit l'experte. 

Leur rappeler la loi

Getty Images

De nombreux parents reçoivent des plaintes et des amendes à payer pour leur enfant et ne comprennent pas pourquoi. "Sur Internet, beaucoup d'enfants s'exposent à des délits et ne s'en rendent pas compte car ils ne sont pas informés", regrette Axelle Desaint. Elle conseille aux parents de ne pas avoir peur d'expliquer les notions de droit à l'image et de rappeler ce qu'il est autorisé de faire ou non en ligne. 

Montrer l'exemple

Getty Images

Dernier conseils de l'experte pour les parents connectés ?  "Balayer devant sa porte !"

"On ne peut pas demander aux enfants de ne pas être attirés par un écran — alors que c'est hypnotisant, ça fait de la lumière, du son — si en plus ils voient leurs parents constamment scotchés devant, ça n'a pas de sens", estime Axelle Desaint. 

Face aux écrans, les parents doivent eux-aussi se fixer des règles. "On a tous besoin de s'interroger sur nos pratiques numériques, et le faire ensemble c'est encore mieux", conclut l'experte. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Pourquoi les enfants qui regardent un écran le matin pourraient avoir trois fois plus de risques d'avoir des troubles du langage

VIDEO: Regardez ces planches de bois prendre feu à l'électricité — d'incroyables figures de Lichtenberg apparaissent