San Francisco est un 'nirvana' pour la principale agence de renseignement chinoise — et le centre d'une guerre d'espions de plus en plus intense

Reuters/Robert Galbraith

  • San Francisco et la Silicon Valley sont des cibles prioritaires pour Pékin dans sa quête de secrets commerciaux et technologiques américains.
  • La Californie est le seul État où la principale agence de renseignement de la Chine dispose d'une unité dédiée aux "opérations de renseignement politique et d'influence".
  • Les entreprises de technologie — même celles qui ont des contrats gouvernementaux de haut niveau — ne sont apparemment pas préparées à faire face à l'espionnage et ont peu de raisons à signaler de telles activités.

San Francisco et la Silicon Valley sont les cibles prioritaires de la principale agence de renseignement de la Chine et les efforts de Pékin pour voler des milliards de dollars en secrets commerciaux et technologiques américains ne feront qu'augmenter, selon une nouvelle enquête de Politico.

L'offensive de renseignement lancée par des gouvernements étrangers et menée par la Chine pourrait également indiquer comment ils ont l'intention d'opérer dans d'autres États et pays américains dans les années à venir, selon Politico.

La conversation nationale, aux Etats-Unis, concernant l'espionnage est certes dominée par le débat sur l'ingérence électorale russe, qui est certainement une menace sérieuse, mais les activités de la Chine à l'Ouest sont apparemment en train de devenir de plus en plus sophistiquées.

La Russie et même les alliés des Etats-Unis, comme la Corée du Sud et Israël, seraient également très actifs dans la région.

Mais c'est le ministère chinois de la Sécurité d'État (MSS), le principal organisme de renseignement du pays, qui a mis l'accent sur la Californie.

La Chine s'intéresse de près à l'espionnage en Californie.

Selon l'enquête de Politico, la Californie est le seul état où le MSS dispose d'une unité dédiée aux "opérations d'intelligence et d'influence politiques".

Cela serait lié au fait qu'il y a un nombre important d'immigrants chinois influents et une population importante de Chinois-Américains dans la région, et le MSS voit un potentiel de recrutement de fonctionnaires locaux qui pourraient être en mesure d'avancer sur le plan politique.

Les autorités chinoises exerceraient également des pressions sur les ressortissants chinois basés en Californie pour qu'ils les aident à recueillir des renseignements sur les entreprises de technologie en utilisant les membres de leur famille chez eux comme levier ou en menaçant les étudiants d'une perte de financement gouvernemental. Le gouvernement chinois le ferait également avec des citoyens américains qui ont encore de la famille en Chine.

Selon Politico, les entreprises de technologie — même celles qui ont des contrats gouvernementaux de haut niveau — ne sont apparemment pas préparées à réagir à l'espionnage et ont peu de raisons à signaler de telles activités. Cela serait lié au fait que les communautés locales sont très libérales et que les entreprises pourraient craindre d'être accusées de profilage si, par exemple, elles sélectionnaient des employés chinois.

Il y aurait également eu des situations dans lesquelles des employés d'entreprises de technologie ont vendu des informations aux gouvernements chinois ou russe et les dirigeants ont décidé de ne pas porter plainte parce qu'ils ne voulaient pas que leurs actionnaires ou investisseurs le sachent. Bref, les entreprises de technologie préfèrent éviter la mauvaise presse plutôt que de voir les employés faire face à des répercussions juridiques pour espionnage potentiel.

Dans ce contexte, un ancien fonctionnaire américain aurait dit à Politico que San Francisco est comme un "nirvana" pour MSS.

Tout le temps du monde, et toute la patience du monde.

Kathleen Puckett, qui a travaillé dans le contre-espionnage dans la région de la baie de 1979 à 2007, a déclaré à Politico: "Les Chinois ont juste d'immenses ressources."

"Ils ont tout le temps du monde, et toute la patience du monde ", a ajouté Puckett. "C'est ce dont on a besoin avant tout."

Christopher Wray, directeur du FBI, s'est fait l'écho de ces sentiments lors du Forum sur la sécurité à Aspen la semaine dernière.

"Du point de vue du contre-espionnage, la Chine représente le défi le plus vaste, le plus envahissant et le plus menaçant auquel nous sommes confrontés en tant que pays", a dit Wray. Le directeur du FBI a constamment mis en garde contre les efforts de la Chine à cet égard.

De même, un rapport gouvernemental publié jeudi dernier a averti que la Chine, la Russie et l'Iran intensifient leurs efforts de cyberespionnage aux États-Unis et représentent une "menace importante pour la prospérité de l'Amérique".

"L'espionnage économique et industriel étranger contre les États-Unis continue de représenter une menace importante pour la prospérité, la sécurité et l'avantage concurrentiel de l'Amérique", a déclaré le National Counterintelligence and Security Center. "La Chine, la Russie et l'Iran se distinguent comme trois des cyber-acteurs les plus compétents et les plus actifs liés à l'espionnage économique et au vol potentiel de secrets commerciaux et d'informations exclusives des États-Unis.

Version originale: John Haltiwanger/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 25 pays les plus puissants du monde

VIDEO: Ce casque de vélo est entièrement fait en papier recyclé