REUTERS/Pascal Rossignol

La Ligue de football professionnel (LFP) vient d'infliger une amende de 100 000 euros au club du Paris Saint-Germain après l'utilisation de fiches ethniques pendant six ans par des responsables pour recruter de jeunes joueurs.

Cette révélation avait été faite par Mediapart et des médias partenaires dans le cadre de l'enquête journalistique baptisée Football Leaks, à l'automne 2018.

Cette sanction est finalement plus symbolique qu'autre chose. Le montant ne gênera pas les finances d'un PSG dont le budget annuel est estimé à 500 millions d'euros.

Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline de la LFP. a expliqué que le PSG n'en a "pas fait usage à des fins discriminatoires", relève Le Monde.

"Il n'y a aucun fait de discrimination qui a pu être relevé. Ces éléments nous sont apparus comme des maladresses individuelles et ressortent d'une négligence collective", a souligné Sébastien Deneux pour expliquer la décision.

La commission disciplinaire de la ligue a rendu sa décision après avoir entendu les anciens responsables impliqués dans le recrutement entre 2013-18 et le directeur général du PSG Jean-Claude Blanc, qui n'a pas été sanctionné, selon le communiqué de la LFP.

Dans les faits, le PSG aurait mis en place un fichage ethnique pour recruter des jeunes footballeurs, demandant à ses recruteurs de renseigner "l'origine des joueurs détectés selon quatre catégories : "Français", "Maghrébin", "Antillais", Afrique noire". Ce fichier aurait été utilisé pendant six ans.

Il est interdit en France de collecter des données personnelles qui révèlent les origines raciales ou ethniques d'individus.

Suite à la publication de cet article, le PSG a reconnu les faits, mais nié son implication directe disant que "ces formulaires avaient été institués à la seule initiative personnelle du responsable de ce département".

Mais le dossier n'est pas clos.

Sur le terrain judiciaire, une enquête préliminaire a été ouverte le 19 novembre suite à une plainte de la Ligue des droits de l'homme, rappelle Mediapart.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Chaque période de la vie a ses bons côtés — voici où vous excellez maintenant en fonction de votre âge