Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Sarah McBride devient la première sénatrice transgenre des Etats-Unis

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Sarah McBride devient la première sénatrice transgenre des Etats-Unis
La nouvelle sénatrice américaine Sarah McBride © REUTERS/Brendan McDermid

Sarah McBride, élue dans l’Etat du Delaware, est la première sénatrice transgenre de l’histoire des Etats-Unis. Elle a remporté un siège représentant le premier district du Sénat de l'État du Delaware, ce qui fait d’elle la députée la plus haut placée à se déclarer ouvertement transgenre. "Je remercie les centaines de bénévoles qui ont appelé, envoyé des messages et parlé aux électeurs pour rassembler nos voisins", a déclaré Sarah McBride dans un communiqué. "Je suis ravie d’avoir le soutien de ma communauté et je suis prête à travailler tous les jours afin de changer la vie des riverains du premier district sénatorial", poursuit-elle, "j’espère que le résultat de ce soir prouvera aux membres de la communauté LGBT qu’ils ont aussi une place dans notre démocratie".

Les Etats-Unis comptent actuellement quatre députés transgenres dont Danica Roem, à la tête de la Chambre des délégués de Virginie (chambre basse de l'Assemblée générale de l'État NDLR), Brianna Titone, membre de la chambre des représentants du Colorado, et les élues du New Hampshire Lisa Bunker et Gerri Cannon. Sarah McBride a marqué l’histoire en 2016 après avoir pris la parole à la convention nationale démocrate, devenant la première personne transgenre à s’exprimer lors d’un grand rassemblement politique aux Etats-Unis. Elle a été l’attachée de presse de la Campagne pour les droits de l’Homme et l’égalité du Delaware et avait aidé l’ex gouverneur Jack Markell et le procureur général de l’Etat Beau Biden à préparer leurs campagnes, selon Vox.

La nouvelle sénatrice a confié au média américain avoir déjà été victime de harcèlement homophobe, même si les électeurs du premier district, largement démocrate, restaient globalement "ouverts d’esprit" selon elle. "Les électeurs de ce district jugent les idées des candidats plutôt que leur identité", a-t-elle répondu à Vox. "Ils recherchent des candidats ayant l'imagination, l'énergie et l'expérience nécessaires pour apporter du sens aux résultats lors de ce moment important".

Version originale: Lauren Frias/Business Insider

A lire aussi — Election présidentielle américaine : Trump revendique avoir 'gagné' mais le décompte est toujours en cours — suivez notre direct

Découvrir plus d'articles sur :