• Des scientifiques ont utilisé des données provenant du télescope spatial de la NASA Kepler et ont découvert une nouvelle planète deux fois plus grosse que la Terre.
  • Kepler n'est plus en service depuis octobre 2018, neuf ans après son lancement.
  • L'exoplanète, appelée K2-288Bb, est située dans la zone habitable de son étoile, ce qui signifie que de l’eau pourrait être présente à la surface.

Des astronautes ont découvert une planète deux fois plus grosse que la Terre, et elle se situe dans une zone où de l'eau pourrait subsister à la surface.

La découverte provient de données récoltées par le télescope spatial de la NASA nommé Kepler, qui a rendu l'âme en octobre 2018.

K2-288Bb, cette toute nouvelle planète, est située dans la zone habitable de son étoile, ce qui rend la présence d’eau à sa surface envisageable.

Sa taille est inhabituelle pour celle d’une exoplanète (terme utilisé pour décrire une planète en orbite autour d’une étoile en dehors de notre système solaire). Il existe peu de planètes qui orbitent si près de leur étoile et qui sont plus d'1,5 fois plus grosses que la Terre, et pourtant, K2-288Bb est approximativement 1,9 fois plus grosse que notre planète.

"C’est une découverte très excitante surtout au vue de la façon dont elle a été faite, son orbite tempérée et car les planètes de cette taille sont relativement peu courantes," a dit Adina Feinstein, auteure principale d'un papier sur la découverte et diplômée de l'université de Chicago, dans un communiqué de la NASA.

Selon la NASA, la planète représente la moitié de Neptune et pourrait être riche en gaz, ou est possiblement rocheuse. K2-288Bs est sur la constellation du Taureau et est située à environ 226 années lumières de la Terre.

La nouvelle planète orbite autour de deux plus petites étoiles dans un système solaire appelé K2-288. Ces étoiles sont situées à environ 8,2 milliards de kilomètres l'une de l'autre, la plus pâle représente ⅓ de la taille du soleil. La NASA dit que la plus brillante des deux représente la moitié de la taille du soleil.

Illustration de Kepler, télescope spatial de la NASA. NASA

Kepler, mort environ neuf ans après son lancement en orbite, a découvert plus de 2600 planètes confirmées. 50 d’entre elles seraient de la même taille et température que la Terre.

Des données de Kepler ont aidé des scientifiques à déterminer si une planète donnée possède une surface solide, comme la Terre, ou une surface gazeuse, comme Jupiter. Réduire des options de cette façon augmente la chance de trouver des planètes semblables à la Terre pouvant accueillir la vie.

Comme Kepler n'est plus à la recherche de planètes, la NASA espère désormais qu'un nouveau télescope spatial reprendra le flambeau de la recherche : Le Transiting Exoplanet Survey Satellite, plus connu sous le nom de TESS, a commencé sa mission de deux ans en avril 2018, et des scientifiques disent qu’il sera à même d’examiner 200.000 étoiles environnantes en sondant l’espace à la recherche des planètes rocheuses, de la taille de la Terre.

"Nous avons appris grâce à Kepler qu’il y a plus de planètes que d’étoiles dans le ciel, maintenant, TESS va pouvoir nous donner des informations sur la variété de planètes autour de certaines de nos étoiles les plus proches," a dit Paul Hertz, directeur du département astrophysique de la NASA, en mars 2018. "TESS va élargir nos horizons et lever le voile sur des mondes encore énigmatiques."

Version originale : Business Insider/ Peter Kotecki

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La NASA a débranché son télescope lancé en 2009 pour découvrir des exoplanètes — mais il restera en orbite pendant encore au moins 100 ans

VIDEO: Les millennials sont une menace pour les employés de fast-food — voici pourquoi