Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Se faire vacciner contre la grippe pourrait réduire le risque de contracter le Covid-19

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


© BI US

À l'approche de l'hiver, les gens se préparent à une double épidémie imminente : la double menace du coronavirus et de la grippe. Au cours du mois dernier, les cas de coronavirus ont fait un bond dans le monde entier. En attendant, l'arrivée d'un hiver froid et sec dans l'hémisphère nord annonce le début de la saison de la grippe. Les responsables de la santé publique aux États-Unis et en Europe incitent donc les gens à se faire vacciner contre la grippe.

Les vaccinations saisonnières réduisent jusqu'à 60 % le risque de contracter la grippe, et réduisent également la gravité de la maladie si vous attrapez la grippe. Mais le vaccin peut présenter un autre avantage important : il pourrait réduire vos chances de contracter le Covid-19. Une nouvelle étude préliminaire, dont le magazine Scientific American s'est fait l'écho pour la première fois, a révélé que les travailleurs du secteur de la santé qui ont reçu le vaccin antigrippal avant la saison 2019-2020 avaient 39 % de chances en moins d'être testés positifs au coronavirus au 1er juin.

"La vaccination contre la grippe peut contribuer non seulement à réduire la grippe, mais aussi à alléger la charge liée au Covid-19 pour le système de santé", écrivent les auteurs de l'étude.

A lire aussi — Ceux qui ont eu le Covid-19 sans symptôme perdraient plus vite leurs anticorps

Les vaccins peuvent entraîner notre système immunitaire à combattre d'autres virus

Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont examiné les données d'environ 10 600 employés du centre médical de l'université Radboud aux Pays-Bas. Au sein de ce groupe, ils ont constaté que 184 travailleurs de la santé avaient été testés positifs au coronavirus au 1er juin. Ils ont donc cherché à savoir qui, parmi tous les employés, avait été vacciné contre la grippe pendant l'hiver.

Les auteurs de l'étude ont découvert que 2,23 % des travailleurs de la santé qui n'avaient pas été vaccinés contre la grippe étaient positifs au Covid-19, alors que seulement 1,33 % des employés vaccinés l'étaient. Deux autres études récentes menées en Italie ont révélé une tendance similaire : les taux de coronavirus se sont révélés plus faibles chez les Italiens de plus de 65 ans qui avaient été vaccinés contre la grippe.

Un patient est vacciné contre la grippe à Mesquite, au Texas, le 23 janvier 2020. LM Otero/AP

Les résultats s'alignent également sur des recherches antérieures qui suggèrent que même les vaccins ciblant un virus spécifique, comme la rougeole ou la polio, peuvent aider à entraîner l'organisme à combattre d'autres envahisseurs.

Lorsqu'une personne tombe malade, le système immunitaire fabrique des protéines, des anticorps qui reconnaissent et neutralisent le virus. Puis il se souvient de ce virus quand il l'attaque à nouveau — c'est ce qu'on appelle une réponse immunitaire adaptative. Mais l'organisme possède également une réponse immunitaire innée : une défense plus rapide et plus générale des globules blancs contre tout agent pathogène. Les vaccins peuvent contribuer à renforcer la capacité de cette réponse immunitaire innée grâce à un processus appelé immunité entraînée.

L'immunité entraînée consiste à reprogrammer les cellules immunitaires innées du corps pour qu'elles réagissent plus rapidement et plus efficacement aux futures invasions dues à l'exposition aux germes au fil du temps, comme une pompe que l'on amorce.

Les auteurs de la nouvelle étude ont également étudié ce qui se passait lorsque des cellules sanguines humaines étaient exposées au vaccin antigrippal puis infectées par le coronavirus. Les cellules exposées au vaccin, ont-ils constaté, développent une réponse immunitaire mieux préparée au coronavirus que les cellules non exposées. Ceci est principalement dû à la production de protéines immunitaires appelées cytokines qui combattent les infections.

Les chercheurs ont également essayé d'exposer les cellules au vaccin contre la grippe et au vaccin BCG, qui cible la tuberculose. L'exposition aux deux vaccins a créé un effet synergique, selon les résultats, stimulant encore plus la production de cytokines par les cellules.

Les scientifiques ont encore besoin de preuves supplémentaires

Les experts affirment qu'il faut davantage de preuves pour déterminer s'il existe réellement un lien entre un vaccin antigrippal et un risque moindre de contracter le coronavirus. "C'est une étude intrigante, mais elle ne fournit pas de preuves définitives", a déclaré à Scientific American Ellen Foxman, immunobiologiste de l'école de médecine de Yale qui n'a pas participé à l'étude.

Il pourrait y avoir d'autres raisons pour lesquelles les travailleurs de la santé qui n'ont pas été vaccinés contre la grippe se sont retrouvés avec des taux légèrement plus élevés de Covid-19. Il est possible, par exemple, que les personnes qui se sont fait vacciner contre la grippe aient tout simplement été plus enclines à prendre des précautions pendant la pandémie, a déclaré Ellen Foxman.

Les travailleurs de la santé participant à l'étude ont également eu des niveaux variables de contact direct avec les patients hospitalisés, ce qui pourrait avoir eu un impact sur les résultats. Et les chercheurs n'ont pas recueilli d'informations pour savoir si les travailleurs avaient d'autres problèmes de santé qui augmentaient leur risque, ce qui pourrait également être un facteur.

"Pour ce qui est de dire aux gens 'vous devriez vous faire vacciner contre la grippe parce qu'elle peut vous protéger contre le Covid', c'est un peu exagéré à ce stade", estime Ellen Foxman. Mais elle a ajouté que vous devriez quand même vous faire vacciner contre la grippe, car, bien sûr, "cela vous protégera de la grippe".

La grippe peut être mortelle

Environ 0,1 % des personnes ayant contracté la grippe sont mortes aux États-Unis l'année dernière, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies. C'est environ cinq à dix fois moins que le taux de mortalité lié à l'infection par le Covid-19.

Mais la grippe n'est pas une sinécure. Chaque année, la grippe saisonnière tue des dizaines de milliers d'Américains. L'année dernière, il y a eu plus de 18 millions de visites médicales liées à la grippe et 405 000 hospitalisations aux États-Unis. Selon l'Organisation mondiale de la santé, il y a entre 290 000 et 650 000 décès respiratoires liés à la grippe dans le monde chaque année.

Un médecin vaccine un patient contre la grippe. Marko Geber/Getty

Contrairement au nouveau coronavirus, le virus de la grippe mute très rapidement, entraînant l'apparition de nouvelles souches qui sapent l'immunité des personnes. C'est pourquoi nous devons nous faire vacciner chaque année contre la grippe. Et c'est aussi pourquoi les vaccins antigrippaux ne sont pas toujours efficaces à 100 %.

Version originale : Aylin Woodward/Business Insider

À lire aussi — La mortalité par Covid-19 pourrait être accrue de 19% par la pollution de l'air en Europe

Découvrir plus d'articles sur :