Le gendarme américain de la bourse a infligé 100.000 dollars d'amendes au boxeur Floyd Mayweather (à droite) et au producteur DJ Khaled (à gauche en blanc) pour avoir fait la promotion d'une ICO sans dire qu'ils étaient payés pour le faire. Getty/Kevork Djansezian

  • Le boxeur Floyd Mayweather Jr. et le producteur de musique DJ Khaled paieront des centaines de milliers de dollars d'amendes pour régler les accusations portées contre eux par la Securities and Exchange Commission, le gendarme de la bourse américaine.
  • La SEC a accusé Mayweather et Khaled de promouvoir une Initial coin offering (ICO) —  levée de fonds en crypto-monnaies — sans dire qu'ils avaient été payés pour le faire.
  • Tant Mayweather que Khaled ont vanté l'ICO de Centra Tech, qui aurait été par la suite une escroquerie.

Floyd Mayweather Jr. et DJ Khaled étaient deux des célébrités les plus connues à avoir pris le wagon des crypto-monnaies l'an dernier.

Mais leur promotion de certaines ICO les met désormais dans le pétrin.

Mayweather, un ancien champion de boxe, et DJ Khaled, un producteur de musique, devront payer chacun une amende de plus de 100.000 dollars pour la promotion illégale d'une ICO sans révéler qu'ils ont été payés, a annoncé jeudi la Securities and Exchange Commission, le gendarme américain de la bourse.

Ils ont également convenu de ne pas promouvoir d'autres ICO ou titres pendant plusieurs années, a déclaré la SEC.

"Ces affaires mettent en évidence l'importance d'une transparence complète aux investisseurs", a déclaré Stephanie Avakian de la SEC, dans un communiqué. "En l'absence de transparence sur les paiements, les promotions d'ICO par Mayweather et Khaled ont pu sembler neutres alors qu'elles étaient des soutiens rémunérés."

Ni Mayweather ni Khaled n'ont admis ou nié les accusations.

Ils ont promu une ICO qui s'est révélée être une arnaque selon des agents fédéraux

Mayweather et Khaled ont tous les deux été payés par Centra Tech pour vanter sa controversée ICO l'année dernière, selon la SEC. Centra Tech a versé 100.000 dollars à Mayweather et 50.000 dollars à Khaled, a annoncé la SEC. Les deux ont ensuite promu l'ICO sur les réseaux sociaux auprès de leurs abonnés, mais n'ont pas révélé qu'ils étaient payés pour le faire, a déclaré la SEC.

Centra était censé développer une carte de débit pour les crypto-monnaies. Mais des agens fédéraux ont dit qu'il s'agissait en réalité d'un stratagème frauduleux et ont engagé des poursuites au civil et au pénal contre leurs fondateurs.

Selon la SEC, Mayweather a également reçu 200.000 dollars pour vanter deux autres ICO et omis de divulguer ces paiements.

Dans le cadre de son règlement, Mayweather remettra à la SEC les 300.000 dollars reçus pour promouvoir les trois ICO, paiera une amende de 300.000 dollars et 14,775 dollars d'intérêts, selon la SEC. Khaled a accepté de remettre les 50.000 dollars reçus de Centra et de payer à la fois une amende de 100.000 dollars et des intérêts de 2 725 dollars.

Mayweather n'aura pas le droit de promouvoir des ICO ou d'autres titres pendant trois ans. Khaled pour deux. En outre, Mayweather coopérera avec l'enquête de la SEC sur Centra, a annoncé l'agence.

Version originale: Troy Wolverton/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le bitcoin chute sous les 4000 $ pour la première fois depuis septembre 2017

VIDEO: Les boutons de vêtements n'apparaissent pas du même côté pour les femmes que pour les hommes — voici pourquoi