Le secteur automobile chute à la Bourse de Paris dans la roue de BMW

Credit: Rick Osentoski-USA TODAY Sports

Le constructeur allemand BMW a lancé mardi 25 septembre un avertissement sur ses résultats, et c'est tout le secteur automobile européen qui vacille en Bourse.

Le groupe anticipe désormais un chiffre d'affaires en légère baisse cette année par rapport à 2017, contre une modeste hausse attendue jusqu'ici. Il prévoit en outre une marge opérationnelle d'au moins 7%, contre une fourchette de 8% à 10% précédemment. 

Enfin, son bénéfice imposable annuel devrait légèrement reculer par rapport à l'année dernière, contre un bénéfice stable auparavant anticipé.

Suite à ces annonces, le titre BMW a chuté à la Bourse de Francfort. Il reculait encore de 5,49% à la clôture du marché, à 78,92 euros, entraînant dans son sillage Daimler (-2,48%) et Volkswagen (-1,61%).

Cours de l'action BMW à la clôture de la Bourse de Francfort, mardi 25 septembre 2018. Investing

A la Bourse de Paris, le titre Peugeot du groupe PSA a dégringolé de 4,06%, pour finir lanterne rouge de l'indice CAC 40. L'équipementier Valeo a aussi reculé de 3,60% et Renault de 1,98%. L'action du fabricant de pneumatiques Michelin a également perdu 1,66%.

Cours de l'action Peugeot à la clôture de la Bourse de Paris, mardi 25 septembre 2018. Investing

BMW explique ce "profit warning" par deux raisons. D'une part, les tensions commerciales persistantes créent de l'incertitude et accroissent la pression sur les prix dans différents pays. D'autre part, la transition vers la nouvelle procédure de test "Worldwide Harmonised Light Vehicle Test" (WLTP) engendrerait une concurrence accrue. Ce nouveau type de test, plus stricte, doit permettre de reproduire plus fidèlement les émissions polluantes en situation réelle de conduite. 

Début août, lors de la publication de ses résultats du deuxième trimestre, BMW avait confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2018, à l'inverse de plusieurs de ses concurrents, rappelle Reuters. Daimler, General Motors et Fiat Chrysler avaient ainsi revu leurs prévisions à la baisse.

Selon une étude de la société d'assurance-crédit Euler-Hermes, publiée ce mardi, la croissance des ventes de voitures devrait ralentir au niveau mondial, très légèrement en 2018 puis plus nettement en 2019.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 2 incertitudes planent sur le marché automobile — voici où les ventes se porteront le mieux et le moins bien en 2019

VIDEO: Voici un conseil que l'acteur Alec Baldwin donnerait au jeune qu'il était à 20 ans