Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Selon Donald Trump, l'élaboration d'un vaccin contre le Covid-19 aurait pris 'cinq ans' s'il n'avait pas été président

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


© Getty images

Donald Trump a affirmé dans une interview diffusée ce dimanche sur Fox News, que les États-Unis auraient mis cinq ans à développer un vaccin contre le coronavirus s'il n'avait pas été président. "Si je n'étais pas président — selon presque tout le monde, même l'ennemi — vous n'auriez pas eu de vaccin pendant cinq ans", a-t-il prétendu.

La semaine dernière, la Food and Drug Administration (FDA) a accordé une autorisation d'utilisation d'urgence au vaccin des groupes pharmaceutiques Pfizer et BioNTech. Cette étape cruciale a donné le coup d'envoi de la plus grande campagne de vaccination de l'histoire des États-Unis.

A lire aussi — Donald Trump a laissé entendre qu'il allait se représenter en 2024 lors d'une fête de Noël à la Maison Blanche

La décision fait suite à l'approbation d'un groupe d'experts indépendants qui a examiné les données relatives au sérum. "J'ai poussé la FDA, les entreprises et tous les autres acteurs comme personne et résultat : la campagne de vaccination vient de commencer", a-t-il déclaré dimanche, en ajoutant : "franchement, elle aurait même pu débuter semaine dernière."

Mais Donald Trump a également été critiqué pour avoir tenté d'exercer une pression politique sur le processus d'approbation du vaccin. L'Associated Press a rapporté la semaine dernière que, quelques heures avant la décision de la FDA, un haut responsable de la Maison Blanche avait menacé de licencier le commissaire de la FDA, Stephen Hahn, si l'agence ne donnait pas son feu vert au vaccin Pfizer-BioNTech d'ici samedi.

Suite à l'autorisation de la FDA, Donald Trump a également fait l'éloge de l'opération Warp Speed. Cette initiative fédérale dispose d'un budget total de 18 milliards de dollars pour subventionner la recherche sur les essais cliniques, les opérations de fabrication et de distribution, ainsi que pour acheter des doses de vaccin au nom du gouvernement américain, selon Bloomberg.

"Nous avons donné beaucoup d'argent à Pfizer et à d'autres entreprises, en espérant de bons résultats et nous les avons obtenus", a déclaré Donald Trump lors d'une conférence de presse vendredi.

Toutefois, si Pfizer a reçu des fonds dans le cadre de l'opération Warp Speed pour la fabrication et la distribution, elle n'a pas accepté de fonds pour la recherche et le développement. En juillet, l'administration Trump avait commandé 100 millions de doses du vaccin de Pfizer pour un montant de 1,95 milliard de dollars, mais n'avait pas avancé cette somme, car il attendait de savoir si le vaccin serait autorisé.

Le New York Times a révélé, la semaine dernière, que l'administration Trump avait refusé d'acheter des doses supplémentaires du vaccin Pfizer pendant l'été. Des sources proches de Pfizer ont déclaré au Times que cette décision pourrait signifier que les Etats-Unis ne recevraient pas de doses supplémentaires avant juin 2021, en raison des engagements de la société envers d'autres nations.

L'opération Warp Speed a également financé les opérations du laboratoire Moderna, qui a reçu 955 millions de dollars pour faire avancer ses essais cliniques et 1,5 milliard de dollars pour fabriquer et livrer 100 millions de doses de vaccins. Le gouvernement a aussi payé 100 millions de doses de vaccins à trois autres entreprises : AstraZeneca, Johnson & Johnson, et Sanofi-GlaxoSmithKline, ainsi que 100 millions de doses de Novavax.

Alors que le développement du vaccin contre le Covid-19 progresse à un rythme historique, Donald Trump n'a fourni aucune preuve justifiant ses affirmations. En effet, à ce jour, rien ne permet d'affirmer que l'opération Warp Speed aurait raccourci le délai de l'obtention d'un vaccin.

Version originale : Tyler Sonnemaker/Business Insider

A lire aussi - Il est recommandé aux Russes de ne pas boire d'alcool pendant 2 mois pour que le vaccin Spoutnik soit efficace

Découvrir plus d'articles sur :