Selon Edward Snowden, le business model des GAFAM repose sur 'l'abus' des utilisateurs

Selon Edward Snowden, le business model des GAFAM repose sur 'l'abus' des utilisateurs

Le lanceur d'alerte américain Edward Snowden. Handout/Getty Images

Edward Snowden a déclaré que les grandes entreprises de la tech comme Amazon, Google et Facebook ont des business models qui reposent sur des "abus". Le lanceur d'alerte et activiste américain est surtout connu pour avoir copié et divulgué des informations hautement confidentielles de la National Security Agency (le service de renseignement américain) alors qu'il travaillait comme employé et sous-traitant de la CIA. Lundi 4 novembre, lors du Web Summit à Lisbonne, au Portugal — le plus grand sommet de la tech en Europe — Edward Snowden a donné une téléconférence depuis la Russie où il a obtenu l'asile politique en 2013.

Parlant de la façon dont, selon lui, le monde a évolué en termes de sécurité personnelle et informatique depuis que ses fuites ont été révélées au monde entier, l'homme de 36 ans a déclaré : "J'ai l'impression, six ans plus tard, que le monde est en train de changer." "Je pense que même si on voit la colère monter, et même si on commence à voir une prise de conscience de ces problèmes, les gens sont souvent en colère contre les bonnes personnes pour les mauvaises raisons, car nous sommes de plus en plus pointés du doigt en public, que ce soit par des gouvernements ou des entreprises", a t-il déclaré.

À lire aussi — Edward Snowden recommande à Edouard Philippe d'éviter WhatsApp

"Oui, ces gens se livrent à des abus, surtout lorsqu'on regarde Google, Amazon et Facebook", poursuit-il. "Leur business model repose sur l'abus. Et pourtant, selon eux, tout est légal. Qu'il s'agisse de Facebook ou de la NSA, c'est bien ça le problème. C'est ça le vrai problème. Nous avons rendu légal le fait d'abuser d'une personne, ou de ce qui est personnel. Nous avons établi un système qui rend la population vulnérable au profit des privilégiés."

Le RGPD ne s'attaque pas au vrai problème, selon Edward Snowden

Edward Snowden s'est également montré mitigé face aux récents efforts pour limiter l'utilisation des données personnelles par les grandes entreprises technologiques : le Règlement général de l'Union européenne sur la protection des données, mieux connu sous le nom "RGPD", qui est entré en vigueur en mai 2018. Cette loi impose des conditions strictes sur la manière dont les données peuvent être stockées et utilisées dans l'UE.

Bien qu'il l'ait qualifiée de "bonne mesure législative en termes d'effort", il a également déclaré que le RGPD s'était égaré dans son diagnostic des problèmes causés par les géants de la tech.

"En fait, je pense que l'erreur est dans le nom. Le 'règlement général sur la protection des données' se trompe de problème. Le problème n'est pas la protection des données — le problème, c'est la collecte des données", dit-il.

"Réglementer la protection des données présume que la collecte des données était convenable, qu'elle ne représente pas une menace ou un danger, qu'il est acceptable d'espionner tout le monde tout le temps, qu'il s'agisse de clients ou de citoyens, tant que leurs informations ne sont pas divulguées", a-t-il ajouté.

"Je dirais non seulement que c'est inexact, mais aussi que si nous avons appris quelque chose de 2013, c'est qu'en fin de compte, tout fini par être divulgué", a-t-il dit.

Version originale : Charlie Wood/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Edward Snowden dit qu'il n'a trouvé aucune preuve que le gouvernement américain cache des extraterrestres

VIDEO: Voici comment les chiens affectent notre cerveau et notre corps

  1. Thank you very much for seeing good information.

Laisser un commentaire