Selon Elon Musk, le vaisseau de SpaceX pourrait 'broyer' des débris spatiaux sur la route vers Mars

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Selon Elon Musk, le vaisseau de SpaceX pourrait 'broyer' des débris spatiaux sur la route vers Mars
Collecter des débris spatiaux pourrait réduire le risque de collisions. © Britta Pedersen-Pool/Getty Images

Elon Musk, le patron de SpaceX, a affirmé que le vaisseau Starship de la société pourrait utiliser sa porte mobile pour "écraser" les débris dans l'espace. "Nous pouvons faire voler le Starship dans l'espace et ramasser les débris avec la porte mobile du carénage", a-t-il déclaré sur Twitter samedi 3 juillet.

La porte du carénage peut s'ouvrir lorsqu'elle atteint une certaine orbite, déployer des engins spatiaux et se fermer avant que Starship ne revienne sur Terre, selon le guide d'utilisation de SpaceX pour le système de fusée. Elon Musk répondait à un utilisateur de Twitter qui demandait à l'entrepreneur milliardaire si SpaceX avait des idées pour éliminer les débris spatiaux.

À lire aussi — Des millions de débris spatiaux s'accumulent en orbite, ils pourraient devenir dangereux

Gwynne Shotwell, la présidente de SpaceX, a précédemment déclaré que Starship pourrait aider à ramasser les déchets laissés en orbite terrestre et les stocker dans sa soute jusqu'au retour de la fusée sur Terre. "Ce ne sera pas facile, mais je crois que Starship offre la possibilité d'y aller et de le faire", avait-elle exposé dans une interview en ligne accordée au Time Magazine en octobre 2020.

Toujours plus de lancements, et donc de débris

De plus en plus de déchets, notamment des satellites inactifs et des pièces détachées de fusées, flottent dans l'espace, car de plus en plus d'entreprises effectuent des lancements en orbite. Il en résulte des risques de collision.

En mars, des experts du domaine aérospatial ont expliqué à Insider que SpaceX avait effectivement pris le contrôle de l'orbite terrestre inférieure avec ses 1 657 satellites Starlink, augmentant ainsi le risque de collision dans l'espace. Ce risque ne fera que croître : l'entreprise prévoit de mettre en place une mégaconstellation comptant jusqu'à 42 000 satellites d'ici à la mi-2027.

Starship est le système de méga-fusée de SpaceX, composé de deux parties : un vaisseau spatial et un booster Super Heavy. En mai, la société a lancé et fait atterrir avec succès le dernier prototype de son vaisseau spatial de 16 étages, le SN15. Elle travaille maintenant sur le propulseur de 23 étages conçu pour propulser le système de fusée en orbite.

En juin, Gwynne Shotwell a déclaré que l'entreprise "visait le mois de juillet" pour la mise en orbite de sa première fusée Starship, qui mettra 90 minutes pour faire le tour de la Terre, du Texas à Hawaï.

Version originale : Kate Duffy/Insider

À lire aussi — Voici pourquoi les satellites Starlink d'Elon Musk inquiètent les astronomes et les experts

Découvrir plus d'articles sur :