Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Selon l'OMS, les visières de protection pourraient aider à freiner la propagation du coronavirus

Selon l'OMS, les visières de protection pourraient aider à freiner la propagation du coronavirus
A gauche : Un professionnel de santé aux Philippines prend rapidement une grande inspiration sous son masque sous la chaleur torride le 7 mai 2020. A droite : l'auteur de l'article portant une visière de protection à New York le 31 mai 2020. © A gauche : George Calvelo/NurPhoto via Getty Images / A droite : Avec l'aimable autorisation de Sateesh Venkatesh

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a changé d'avis sur le port d'équipements de protection individuelle (EPI) pendant la pandémie de Covid-19. L'agence estime désormais que les masques et les visières de protection faits maison pourraient jouer un rôle pour prévenir le propagation du coronavirus. L'OMS avait précédemment soutenu qu'il n'y avait aucune raison pour que les personnes en bonne santé faisant partie du grand public portent des masques.

Mais l'agence suggère maintenant que les gens devraient porter des masques médicaux, des masques faits maison, ou peut-être même des visières de protection selon les circonstances. L'OMS a commencé par affirmer vendredi 5 juin que dans les lieux publics — où le risque de transmission du coronavirus est très élevé —, les personnes de plus de 60 ans, ainsi que celles souffrant de facteurs aggravants qui peuvent rendre le coronavirus plus dangereux, devraient porter un masque médical (comme un masque chirurgical, ou N95), lorsqu'une distance physique d'au moins 1 mètre n'est pas possible.

Pour les autres personnes qui sont moins susceptibles de développer des complications graves liées au coronavirus, l'OMS a déclaré qu'"à la lumière de l'évolution des preuves" les masques faits maison — composés de trois couches de tissu distinctes — peuvent avoir certains avantages protecteurs, lorsqu'ils sont portés dans des lieux publics très fréquentés, comme dans les transports en commun, dans les magasins, ou "dans d'autres environnements confinés ou surpeuplés".

Et lundi 8 juin, l'agence mondiale de santé publique a nuancé encore d'avantage le débat sur les EPI faits maison en déclarant que le réseau de prévention et de contrôle des infections de l'OMS est en train de "discuter" des visières de protection pour savoir si elles peuvent elles aussi contribuer à empêcher la transmission du coronavirus.

"Les visières de protection ont un rôle à jouer si des masques ne sont pas disponibles, mais il faut en discuter pour savoir où et quand elles peuvent être utilisées au mieux", a déclaré Maria van Kerkove, responsable technique de l'OMS pour le Covid-19, à Insider lorsqu'on l'a interrogée sur les masques et visières de protection contre le coronavirus lors d'une conférence de presse lundi. "Ce qui est important à propos du masque, ce ne sont pas juste les tissus utilisés, mais aussi la façon dont il couvre réellement votre visage, en fournissant cette barrière sur votre nez et votre bouche".

Pour l'instant, il n'existe pas de comparaisons scientifiques directes entre les visières et les masques en terme de protection virale, mais certains experts en santé publique aux États-Unis ont déjà suggéré que les visières de protection faciales pourraient aider à contenir le coronavirus tout aussi bien que les masques dans les lieux publics (d'autres experts n'en sont pour le moment pas si sûrs).

Parce que les preuves suggèrent encore que la plupart des gens attrapent le coronavirus par un contact proche et prolongé avec d'autres personnes à l'intérieur, et non par des individus asymptomatiques qui ne montrent pas de signes de maladie, l'OMS souligne encore que tout ce que nous mettons sur nos visages, que ce soit un masque ou une visière, ne pourra pas arrêter complètement cette pandémie.

"Les masques seuls ne vous protégeront pas, les visières de protection seules ne vous protégeront pas de l'infection", a déclaré Maria van Kerkhove, soulignant qu'un vaccin, la distanciation sociale, l'hygiène et l'air frais entre les personnes sont toujours parmi les meilleures défenses virales dont nous disposons.

"Il est vraiment important que toutes les mesures, y compris l'éloignement physique .. L'hygiène des mains, le lavage des mains avec de l'eau et du savon ou du gel hydroalcoolique, la pratique du 'savoir-vivre' respiratoire, éternuer dans son coude...Toutes ces mesures doivent rester en place", a-t-elle déclaré.

Version originale : Hilary Brueck/Business Insider.

A lire aussi — L'OMS avertit que le coronavirus pourrait ne 'jamais disparaître'

Découvrir plus d'articles sur :