TrackMania Stadium d'Ubisoft Nadeo sur le PC Shadow. Shadow

Shadow, l'entreprise de cloud gaming basée à Paris qui développe depuis trois ans un PC ultra-puissant avec un abonnement mensuel, se renforce sur l'aspect social du jeu vidéo pour attirer de nouveaux joueurs en s'inspirant des consoles XBox et PS4.

La startup de 200 salariés à Paris et Mountain View, dans la Silicon Valley, revendique 50.000 membres qui paient à partir de 29,95 euros par mois.

Emmanuel Freund, président de Shadow, a précisé lors d'une conférence de presse que les utilisateurs dépensaient en moyenne 35 euros par mois.

"On est en hyper croissance. Nous sommes désormais dans neuf pays et nous avons enregistré 20.000 nouveaux utilisateurs ces trois derniers mois. On a actuellement la meilleure et la seule technologie au monde qui marche réellement. On a un boulevard devant nous pour se développer", a-t-il ajouté.

Pour étendre sa base d'utilisateurs, elle vient d'annoncer ce jeudi 29 novembre 2018 le lancement de Hive, une interface sociale destinée à permettre aux joueurs de partager leurs expériences durant leurs parties – en échangeant et en interagissant les uns avec les autres.

"C'est permettre à tous les joueurs, quels que soient leurs moyens, leurs équipements, leurs activités de se rejoindre, de jouer ensemble et de créer leurs propres règles. Depuis le début avec Shadow, nous voulons réinventer le jeu vidéo et redonner le pouvoir aux joueurs", explique Emmanuel Freund, cité dans un communiqué.

Avec cette initiative, Shadow se met à niveau avec ce qui existe sur le marché. De telles fonctionnalités d'interactions sociales entre joueurs sont déjà disponibles sur les consoles XBox et PS4. Mais Shadow va plus loin, en repoussant les limites des parties multi-joueurs: 

"Le but n'était pas de refaire un Discord ni un Twitch. Le but c'était de jouer ensemble. On peut partager les écrans, les commandes", déclare Emmanuel Freund.

Deux joueurs distants de plusieurs centaines de kilomètres pourront partager leur écran et se montrer ce qu'ils voient, comme s'ils étaient dans la même pièce. 

Emmanuel Freund a par ailleurs annoncé un partenariat avec le studio Ubisoft Nadeo autour du jeu culte, Trackmania Stadium, qui sera offert à ses utilisateurs.

Fondée en 2015 par trois Français — Stéphane Héliot, Acher Criou et Emmanuel Freund — Shadow veut se débarrasser de l'ordinateur physique, en offrant un puissant PC dans le cloud pour un abonnement mensuel. Concrètement, vous vous connectez aux serveurs de Blade — la startup derrière Shadow — depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone, et les serveurs de l'entreprise s'occupent de faire tourner le jeu et de les diffuser en temps réel sur votre écran.

Cela permet de jouer à n'importe quel jeu, même ceux qui requièrent une configuration puissante, depuis n'importe quel appareil. 

Elle a réussi à convaincre plusieurs investisseurs — dont Pierre Kosciusko-Morizet et le cofondateur de de Vente-Privée Michaël Benabou — qu'elle représentait le futur du jeu vidéo. Elle levé 60 millions d'euros depuis sa création qui vont lui servir à se lancer notamment aux Etats-Unis.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 25 startups françaises qui recrutent et attirent les meilleurs talents dans l'Hexagone

VIDEO: Un fervent utilisateur d'Android passe à l'iPhone XS — voici ses impressions