Sherif Marakby, ancien vice-président chargé des programmes de véhicules au niveau mondial. Youtube

Encore un départ chez Uber.

La startup fondée par Travis Kalanick a annoncé que son vice-président chargé des programmes de véhicules au niveau mondial avait quitté l'entreprise, sans expliquer les raisons de ce départ.

De son côté, Sherif Marakby n'a pas non plus donné d'explications précises.

Venu de Ford il y a un an, il a notamment contribué au développement du programme de véhicule autonome.

"La conduite autonome est l'un des défis les plus intéressants que j'ai rencontrés au cours de ma carrière et je suis reconnaissant d'avoir pu contribuer à ce qui sera bientôt un avenir plus sûr pour tout le monde", déclare Sherif Marakby dans un communiqué.

Le groupe américain de services de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) fait face à une série de départs au sein de sa direction.

En sept semaines, neuf cadres dirigeants ont déjà donné leur démission. Voici les principaux connus à ce jour:

  • Le 28 février, le directeur technique d'Uber, Amit Singhal, démissionne après des accusations de harcèlement sexuel lorsqu'il était en poste chez Google selon des révélations de Recode.
  • Le 3 mars, Ed Baker, responsable du produit et du développement démissionne soudainement après plus de trois ans au sein de l'entreprise. Dans un email consulté par Recode, Baker dit qu'il voulait rejoindre le secteur public, mais le timing de son départ est mystérieux, selon Recode. Le site affirme qu'il existait des allégations de comportement "douteux" au sujet de Baker.
  • Le 8 mars, le chef de l'intelligence artificielle quitte l'entreprise. Gary Marcus a décidé de s'écarter pour devenir "un conseiller" d'Uber, seulement quatre mois après le rachat par Uber de sa startup spécialisée dans l'IA, Geometric Intelligence.
  • Le 19 mars, le président d'Uber démissionne après seulement six mois à ce poste. Dans un communiqué, Jeff Jones dit qu'il part car "les croyances et l'approche en tant que dirigeant qui ont guidé sa carrière sont contraires avec ce qu'il a vu et vécu à Uber."
  • Dans son sillage, Brian McClendon, responsable de la cartographie et de la plateforme quitte aussi le groupe. Il dit vouloir s'impliquer plus dans sa ville d'origine.
  • Début avril, Uber a annoncé le départ de sa directrice de la communication, Rachel Whetstone.
  • Raffi Krikorian, directeur de l'ingénierie au Advanced Technologies Centre d'Uber, est également parti.
  • Outre Sherif Marakby, un membre clé de l'équipe de conduite autonome, Charlie Miller, a lui aussi quitté son poste.

Le groupe a connu plusieurs des scandales en cascade ces dernières semaines, dont des accusations d'harcèlement sexuel par une ancienne salariée ou encore une vidéo montrant le directeur général, Travis Kalanick, en train d'admonester un chauffeur Uber qui se plaignait de la baisse de sa rémunération.

Uber est également poursuivi en justice par la branche "voiture sans conducteur" d'Alphabet, maison mère de Google, qui l'accuse d'avoir dérobé des plans de Lidar, la technologie pour voiture autonome. Le groupe récuse ces accusations.

Vendredi, la société a dit avoir généré en 2016 un chiffre d'affaires de 6,5 milliards de dollars (6,1 milliards d'euros) au titre de 2016 ainsi qu'un doublement de ses réservations brutes, à 20 milliards.

Mais Uber continue d'être dans le rouge, sa perte nette, soit hors la cession de ses activités en Chine intervenue l'an dernier, étant ressortie à 2,8 milliards de dollars l'an dernier.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Uber a vendu pour 20 Mds$ de courses en 2016 mais accuse toujours des milliards de pertes

VIDEO: Ce robot livre vos repas directement à domicile — il a été mis au point par d'anciens employés de Google et Facebook