Si Bilal Hassani gagnait l'Eurovision, ce ne serait pas forcément une bonne nouvelle pour France Télévisions

Bilal Hassani répète sa performance pour le concours de l'Eurovision 2019. Vyacheslav Prokofyev/Tass/ABACAPRESS.COM

La finale du 64e Eurovision aura lieu ce samedi soir, à Tel-Aviv en Israël. Bilal Hassani, interprètera son tube "Roi" et les pronostics sont assez favorables pour le jeune candidat français. Le concours de chant est l'un des événements musicaux les plus anciens et les plus suivis, avec des chiffres qui donnent le tournis : 41 pays participants, 200 millions de téléspectateurs dans le monde, 40 diffuseurs en prime time et surtout des budgets qui atteignent chaque année des dizaines de millions d'euros. L'Eurovision coûte en effet très cher au pays organisateur qui dégage très rarement des bénéfices, rappellent Les Échos. Et si Bilal Hassani remporte la victoire, ce serait donc à l'Hexagone d'organiser la prochaine édition, ce qui n'est pas arrivé depuis 1977.

Le pays hôte prend traditionnellement en charge au moins 30% du budget total. Mais c'est surtout la chaîne locale de diffusion qui finance le show, en l'occurrence, ce serait France Télévisions. La contribution demandée varie entre 10 et 20 millions d'euros. La Portugaise RTP aurait ainsi perdu 4 millions d'euros après l'organisation de l'Eurovision l'année dernière, selon le site Billboard. Le budget total pour cette 64e édition en Israël serait d'un peu plus de 30 millions d'euros. 

450 000 euros de participation pour la France

La France fait partie du club très "select" des "Big Five", les cinq plus gros contributeurs de l'Eurovision, avec l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne. Chaque année, notre pays reverse environ 450 000 euros pour la production du spectacle, ce qui lui garantit automatiquement une place pour la finale. Les autres diffuseurs, une quarantaine en tout, versent également des participations. 

Avec de tels investissements de départ, retirer des bénéfices revient à une mission impossible. Certes, les places coûtent très cher (500 euros le ticket standard cette année). Il y a bien les sponsors, les votes du public par SMS et par téléphone, les dizaines de milliers de fans qui déboulent dans la ville, mais tout ça ne suffirait pas. La Suède affirme ainsi que l'Eurovision qui lui a coûté 24 millions d'euros en 2016, a rapporté des retombées touristiques de seulement 22 millions d'euros.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Se battre lors d'un match de hockey sur glace est autorisé aux Etats-Unis— voici pourquoi