Publicité

Si vos succès passent inaperçus au travail, voici 3 façons de voir votre talent enfin reconnu

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Si vos succès passent inaperçus au travail, voici 3 façons de voir votre talent enfin reconnu
Les introvertis ont souvent plus de mal à faire connaître leurs succès professionnels. © Damir Cudic/Getty Images
Publicité

Au cours de mes plus de 20 ans d'expérience en tant que coach en leadership et responsable des ressources humaines dans différentes entreprises, j'ai coaché des centaines de personnes qui sont des sceptiques introvertis, un type de personnalité hybride qui peut être à la fois un obstacle et un atout sur le lieu de travail. En tant qu'introvertis, ces personnes préfèrent le calme pour se concentrer, sont réfléchies et se sentent à l'aise seules, n'aiment pas le travail en groupe, prennent leur temps pour prendre des décisions et se sentent épuisées après avoir été dans une foule. En tant que sceptiques, ils n'acceptent pas l'information au pied de la lettre. Ils remettent en question et contestent, valorisent les preuves et les indices, recherchent les problèmes à résoudre et s'efforcent de les résoudre.

Les sceptiques introvertis ont tendance à se soucier profondément du travail qu'ils font et à proposer des solutions réfléchies et bien raisonnées. Ils sont souvent créatifs et possèdent de solides compétences en matière de résolution de problèmes, notamment la capacité d'envisager un problème sous plusieurs angles, de relier des points et d'identifier les opportunités, les risques et les idées qui échappent aux autres.

À lire aussi — Télétravail : 4 conseils de psy pour vous aider à séparer temps libre et temps de travail

La coach Beki Fraser. Beki Fraser.

Les défis à relever par les sceptiques introvertis

Si vous êtes un sceptique introverti, vous pouvez vous trouver en difficulté parce que vous n'engagez pas volontairement des collaborateurs dans votre travail ou ne cherchez pas à obtenir l'avis de vos collègues — ce qui peut nuire à la qualité de votre travail ou à la perception qu'en ont les autres. Vous pouvez être sous-estimé et négligé parce que vous ne partagez pas votre travail et n'obtenez pas de soutien pour vos idées au fur et à mesure. Vous pouvez également être frustré lorsque les gens n'acceptent pas vos solutions et vos recommandations — qui ont été soigneusement élaborées, mais qui peuvent sembler sortir du champ d'application lorsqu'elles sont finalement dévoilées à vos parties prenantes.

J'entends souvent des sceptiques introvertis exprimer leur frustration de cette manière : "Je ne suis pas considéré comme un contributeur important, parce qu'on me qualifie de négatif ou que je ne parle pas assez dans les réunions. Bien sûr, je ne parle pas. Personne n'écoute. Je fais un excellent travail et je passe beaucoup de temps à faire les choses correctement, mais je ne suis pas reconnu pour les extras auxquels je contribue. Pendant ce temps, les gens qui se vantent du moindre travail et qui font constamment de la lèche obtiennent les promotions."

En tant que sceptique introverti, vous avez tendance à travailler dans la solitude, à vous plonger dans le défi à relever et à construire une solution bloc par bloc. Il est probable que vous trouviez ce type de travail exaltant et que le travail collectif soit fatigant. Vous pouvez donc hésiter à présenter des mises à jour ou à demander un retour sur votre travail tant que vous n'avez pas abordé tous les problèmes et questions. Comme beaucoup d'entre nous, vous êtes enclin à passer plus de temps sur les tâches que vous aimez et moins sur les choses qui vous sont désagréables.

Cependant, la réussite professionnelle exige souvent de passer par les étapes que vous avez tendance à éviter lorsqu'il s'agit de montrer votre travail et de louer vos propres efforts.

Lors des séances de coaching, les sceptiques introvertis identifient souvent leur style de communication comme une cause sous-jacente des difficultés au travail. La bonne nouvelle, c'est qu'il existe trois étapes simples et possibles à répéter qui vous aideront à bien montrer votre travail et à vous épanouir professionnellement.

1. Engagez les parties prenantes

Avec chaque nouvelle entreprise, déterminez qui peut être affecté en fin de compte par le travail que vous faites, qui aura des idées ou des points de vue significatifs et dont l'approbation ou l'aide est nécessaire. Déterminez quelles relations doivent être gérées — vers le haut, vers le bas et de côté.

Engagez-vous à fournir des mises à jour régulières, même s'il n'y a pas grand-chose à signaler. Cela vous permettra que votre travail reste à l'esprit des parties prenantes, de les faire participer au projet et de favoriser la compréhension et l'adhésion.

À lire aussi — 4 façons d'augmenter votre degré d'influence au travail pour gagner en leadership

2. Donnez une voix à votre travail

Avant de commencer à travailler, faites part de vos réflexions et du plan d'action que vous proposez. Il peut s'agir d'un simple mail adressé aux personnes directement concernées ou, pour les projets de grande envergure ou complexes, il peut s'agir d'un appel de groupe ou d'une présentation à la direction de votre organisation. Demandez des informations concernant votre approche, le calendrier et d'autres considérations.

Voici le résultat final : votre travail n'a pas de voix. Il dépend de vous pour partager sa valeur. Pensez-y comme un ensemble de données non interprétées qui doit être organisé en une histoire pour être compris et apprécié. Si vous gardez cette histoire pour vous, personne ne verra la valeur que vous créez et votre travail ne pourra pas atteindre son plein potentiel.

3. Écoutez avec un esprit ouvert

Soyez sincère lorsque vous demandez et évaluez des contributions. Ne laissez pas votre scepticisme vous fermer l'esprit et apprenez à valoriser les différentes perspectives. L'intégration de bonnes idées dans votre travail, et même de seulement quelques-unes d'entre elles, permettra à vos collègues de s'impliquer dans le projet et, en fin de compte, d'améliorer le résultat final.

D'un autre côté, un travail réalisé de manière isolée, même s'il est excellent, aura moins d'impact et contribuera moins à renforcer votre réputation. Partagez votre travail, partagez les résultats, tirez les leçons du processus et partagez-les aussi.

Grâce à ces étapes simples, vous donnez aux gens la possibilité de voir ce que vous faites, de comprendre pourquoi vous le faites et de vous aider à réussir. Votre travail sera aligné sur d'autres efforts et sur la stratégie globale de l'organisation, ce qui lui permettra d'avoir plus d'impact. La présentation de votre travail mettra en évidence votre esprit d'initiative et votre talent, renforcera votre réputation de collaborateur et augmentera l'appréciation de vos contributions.

Beki Fraser est une coach certifiée en affaires et en leadership qui a travaillé pendant 15 ans comme responsable des ressources humaines pour différentes entreprises. Elle est titulaire d'un MBA de la Yale School of Management. Pour en savoir plus, consultez son site web.

Version originale : Beki Fraser /Insider

À lire aussi — 5 façons d'impressionner votre équipe si vous commencez votre nouveau travail à distance

Découvrir plus d'articles sur :