Si vous avez un smartphone Huawei ou Honor, pas de raison de paniquer

Si vous avez un smartphone Huawei ou Honor, pas de raison de paniquer

REUTERS/Marko Djurica/Illustration

La décision de Donald Trump de placer l'entreprise chinoise Huawei sur liste noire pourrait avoir des implications bien au-delà des frontières américaines. Google a en effet annoncé lundi qu'il ne fournirait plus de logiciels, de matériel informatique ou de services techniques à Huawei, deuxième vendeur de smartphones dans le monde. Concrètement, cela signifie que le constructeur chinois ne pourra plus à l'avenir utiliser le système d'exploitation Android sur ses téléphones, le magasin d'applications Play Store ou proposer à ses utilisateurs de se servir des applications de l'écosystème Google, comme Gmail, Youtube, Chrome ou Google Maps. Huawei pourra seulement utiliser l'Android Open Source Project (AOSP), une version libre de droits du système d'exploitation. 

Mais aujourd'hui, les utilisateurs de smartphones Huawei ou Honor (une filiale de l'entreprise chinoise) doivent-ils s'inquiéter et penser à changer d'appareil ? Google se veut en tout cas rassurant. Sur Twitter, le compte Android a indiqué que "les services tels que Google Play et Google Play Protect continueront de fonctionner sur les terminaux existants". Huawei assure de son côté, dans un communiqué, qu'elle continuera à "fournir des mises à jour de sécurité et des services après-vente à tous les produits pour smartphones et tablettes Huawei et Honor existants, y compris ceux déjà vendus et en stock dans le monde". A l'heure actuelle, il semble donc inutile de vous inquiéter pour la sécurité et la stabilité de votre smartphone. 

D'autant que le département américain du Commerce a annoncé lundi accorder un sursis de 90 jours à Huawei pour éviter que les utilisateurs ne soient impactés. Huawei, de son côté, a indiqué être déjà "en discussion" avec Google pour trouver des solutions.


En revanche, vous pourriez ne pas profiter de toutes les nouveautés proposées par Google à l'avenir. Il est en effet possible que vous ne puissiez pas télécharger Android Q, la prochaine mise à jour du système d'exploitation, attendue pour le troisième trimestre de 2019. De plus, à moyen terme, vous pourriez avoir des difficultés à utiliser certaines applications. Comme le note l'AFP, les développeurs mettent régulièrement à jour leurs applications afin de coller aux évolutions d'Android. Autant de mises à jour qui pourraient ne pas être disponibles sur les smartphones Huawei et Honor. Néanmoins, il reste difficile de dire aujourd'hui quelles seront les implications concrètes de la décision de Google dans les mois à venir.

Un système d'exploitation maison pour les smartphones Huawei et Honor ?

Pour ses futurs smartphones, Huawei pourrait décider de développer son propre système d'exploitation. Pour cela, l'entreprise pourrait utiliser la version libre de droits d'Android ou partir sur un véritable système maison. Elle devrait également développer son propre magasin d'applications.

Dans une interview accordée au média allemand Die Welt, Richard Yu, le patron de la division mobile de Huawei, confirmait en mars dernier que l'entreprise travaillait sur "un plan B", à savoir un système d'exploitation alternatif à Android, dans le cas où les relations avec les Etats-Unis se tendraient. En Chine, Huawei utilise déjà un système d'exploitation dérivé d'Android et son propre magasin d'applications. Mais sans les services de l'écosystème Google, comme Youtube ou Gmail, rien ne dit qu'une telle proposition convaincra les utilisateurs européens.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On a essayé les smartphones pliables de Huawei et de Samsung. Notre comparatif

VIDEO: Certains papas du royaume animal sont incroyables — comme l'hippocampe mâle qui donne naissance à 2000 bébés

  1. J'utilise les smartphones de cette marque depuis plusieurs années maintenant et j'en suis absolument satisfait. Je suis sûr que ce scandale prendra fin bientôt.

Laisser un commentaire