Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Singapour autorise la vente de viande artificielle créée en laboratoire, une première mondiale

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Singapour autorise la vente de viande artificielle créée en laboratoire, une première mondiale
Une culture de viande dans le laboratoire Ochakov Food Ingredients Plant, en Russie. © Vyacheslav Prokofyev\TASS\Getty Images

Il sera bientôt possible de manger de la viande artificielle à Singapour. La startup américaine Eat Just, qui travaille sur un projet de viande de laboratoire cultivée à partir de cellules animales, a annoncé que ses morceaux de poulet avaient été autorisés à la vente par l'agence de sécurité alimentaire de la cité-Etat d'Asie du Sud-Est.

Il s'agit "d'une avancée pour l'industrie alimentaire mondiale", a-t-elle souligné dans un communiqué publié mercredi 2 décembre, alors que de nombreuses sociétés cherchent des moyens de produire de la viande avec un impact moindre sur l'environnement. De nombreux types de "viandes" produites à partir de végétaux sont déjà commercialisés à travers le monde, mais les viandes produites en laboratoires n'avaient jusqu'ici pas passé le cap expérimental.

À lire aussi — Beyond Meat va vendre des boulettes réalisées avec sa 'viande sans viande' aux États-Unis

Le produit de l'entreprise américaine "a été déclaré propre à la consommation dans les quantités prévues et a été autorisé à la vente à Singapour comme ingrédient des nuggets Eat Just", a ajouté l'agence. La société a indiqué avoir produit plus de 20 lots de viande de poulet artificielle dans des bioréacteurs de 1 200 litres avant de soumettre sa production à des tests de qualité et de sécurité.

La consommation de viande devrait augmenter de 70% d'ici 2050, selon la start-up, or les scientifiques avertissent que cette tendance est l'un des principaux moteurs du changement climatique. Hormis Eat Just, des dizaines de startups travaillent sur des projets de viande artificielle dans le monde.

"Je suis persuadé que l'autorisation du régulateur pour notre viande cultivée sera la première d'une série à Singapour et dans d'autres pays dans le monde", a relevé Josh Tetrick, co-fondateur et PDG de Eat Just. "En collaborant avec le secteur agricole dans son ensemble et des politiques visionnaires, des compagnies comme la nôtre peuvent aider à répondre à la demande en hausse pour les protéines animales d'une population qui atteindra 9,7 milliards d'ici 2050", a noté Josh Tetrick.

À lire aussi — Ikea révèle la recette de ses boulettes de viande

Découvrir plus d'articles sur :