Snapchat, Evan Spiegel, Snap Inc.

Evan Spiegel, DG de Snap Inc. Wikimedia Commons

Snap Inc., la société que l'on connaissait jusqu'à présent sous le nom de Snapchat, prépare son introduction en Bourse pour le mois de mars, sur une valorisation de 25 milliards de dollars, a révélé le Wall Street Journal.

Une source proche du dossier a confirmé les ambitions boursières de la société, mais a précisé à Business Insider que la situation était encore "fluide" et que Snap n'a pas encore embauché de banque à date. L'échéance du mois de mars est arbitraire, vu les incertitudes que représentent le résultat de la présidentielle américaine et l'état des marchés de capitaux, a ajouté la source.

Les banquiers disent avoir courtisé Snap pendant des mois en vue de cette introduction en Bourse. La société est bien placé pour s'introduire en Bourse plus tôt dans l'année, a noté l'un d'eux, comparé à d'autres entreprises du secteur des tech qui pourraient s'introduire en Bourse en 2017.

Une autre source indique que Snap devrait choisir ses banques-conseil en décembre.

Contacté par Business Insider, Snap n'a pas souhaité commenter ses projets.

"Nous n'allons pas commenter des rumeurs ou spéculations sur des projets financiers et leurs alternatives", a indiqué un porte-parole.

Snap a dit aux investisseurs s'attendre à générer entre 250 millions et 350 millions de dollars de chiffre d'affaires publicitaire cette année, d'après le WSJ. Une récente étude de l'institut eMarketer estime son chiffre d'affaires à un milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2017 — ce qui signifie qu'une introduction en Bourse sur une valorisation de 25 milliards de dollars représenterait un multiple de 25 fois son chiffre d'affaires estimé.

La société a levé 1,81 milliard de dollars en mai, sur une valorisation oscillant entre 18 et 22 milliards de dollars.

The Information indiquait récemment que l'entreprise cherchait à s'introduire en Bourse en fin d'année ou début 2017.

Une introduction à 25 milliards de dollars serait la plus importante pour une entreprise tech depuis Alibaba, mis en Bourse en 2014 sur une valorisation de 168 milliards de dollars.

Ce serait aussi un coup énorme pour Evan Spiegel, 26 ans, qui a créé Snapchat alors qu'il était encore étudiant à Stanford et qui a refusé une offre de rachat de Facebook pour 3 milliards de dollars en 2013.

La route vers Wall Street

Spiegel ne s'est pas caché de ses projets boursiers. "Nous devons nous introduire en Bourse", avait-il déclaré à la Code Conference en mai 2015. "Nous avons un projet pour faire cela."

Au cours de deux dernières années, son application de messagerie éphémère a développé son activité publicitaire, en ajoutant des filtres géolocalisés sponsorisés et des filtres à selfie animés, ainsi qu'inséré des publicités vidéo entre les stories d'utilisateurs.

Snapchat, eMarketer

eMarketer

En mai, l'autorité américaine des marchés financiers SEC a révélé que Snapchat avait discrètement offer une place à un spécialiste des introductions en Bourse dans son conseil d'adminsitration — un premier indicateur que l'entreprise se préparait. Un autre moteur de l'introduction en Bourse est le directeur de la stratégie de Snapchat, Imran Khan, ancien chez de Credit Suisse qui avait accompagné l'introduction en Bourse d'Alibaba en 2014.

En plus de faire des changements de personnes, Snapchat a aussi changé sa communication et ne se présente plus seulement comme une appli.

Plus récemment, Snapchat s'est rebaptisé Snap Inc. et a dévoilé ses lunettes connectées Spectacles. Spiegel ne pense pas qu'elles seront une source majeure de revenus — du moins à court terme. L'entreprise a récemment indiqué au WSJ que les lunettes seraient commercialisées "de manière limitée".

Lors de cette annonce, Snapchat avait expliqué que son nouveau nom avait pour vocation de séduire les marchés. "Vous pouvez faire une recherche sur Snapchat ou Spectacles pour des trucs marrants et laisser Snap Inc. aux gens de Wall Street :)", avait écrit la société dans une note de blog.

Avec son évolution, Snap devient une menace croissante pour Facebook et Instagram en terme d'audience — plus jeune — et de part de marché publicitaire. Une étude Nielsen de septembre 2015 montrait ainsi que la société atteignait 41% des 18-34 ans.

Ce chiffre est sans doute plus élevé aujourd'hui. Une récente étude de eMarketer estime que Snapchat touchera 58,6 millions de personnes aux Etats-Unis, soit 31,6% des utilisateurs des médias sociaux, d'ici la fin de 2016.

 

Version originale : Alex Heath et Biz Carson (avec Portia Crowe) / Business Insider

 

Lire aussi :  Le réseau mobile du futur dans lequel tout le monde investit aujourd'hui 'n'existera pas'

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Ce robot qui semble vivant pourrait sortir tout droit d'un film de science fiction — ça nous a vraiment fait peur